Retour

Cathéter retrouvé dans un contenant : pas de poursuite contre la Laiterie de Coaticook

La famille qui a retrouvé un cathéter dans un contenant de crème glacée pense renoncer à poursuivre la Laiterie de Coaticook. Pendant ce temps, l'entreprise de Coaticook est à pied d'oeuvre pour faire la lumière sur les circonstances entourant la présence de ce cathéter, un morceau de plastique servant aux injections intraveineuses, dans un de ses contenants de crème glacée.

Des membres de la famille de Trois-Rivières ont rencontré une spécialiste en hématologie à l'hôpital mardi matin. « On a rencontré une infectiologue qui nous a annoncé une bonne nouvelle, c'est-à-dire qu'il y a 0 % de chance d'être infectés. Pour nous, c'est comme gagner à la loterie. D'être en santé, c'est ce qui compte pour nous » a expliqué Carole-Anne Christofferson. La famille entend toutefois suivre le dossier de près et espère que le mystère soit élucidé. Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) a d'ailleurs emporté le cathéter à Québec pour y faire des analyses.

La Laiterie de Coaticook veut élucider le mystère

À la demande de l'entreprise de Coaticook, deux inspecteurs du MAPAC ont passé la journée de mardi sur place, à Coaticook. Ils ont rencontré le personnel qui était en place lors de la production de cette crème glacée le 27 juin dernier et ont vérifié l'équipement. Ils doivent déterminer s'il y aura rappel de cette crème glacée.

Entre-temps, la Laiterie Coaticook tente de connaître la provenance du cathéter qui a été retrouvé dans son produit. Selon le propriétaire de la Laiterie de Coaticook, Jean Provencher, il est pratiquement impossible que le cathéter provienne de la chaîne de production ou encore de l'hôpital de Coaticook.

Rassemblés pour souligner l'arrivée d'un nouveau-né dans la famille, des résidents de Trois-Rivières ont porté plainte après qu'un invité a découvert le cathéter au moment où l’on servait la crème glacée pour le dessert.

Des membres de la famille ont dû se présenter à l’hôpital pour recevoir des traitements préventifs contre le VIH et l’hépatite A, B et C. Ils devront également passer des tests de dépistage tous les mois pendant six mois.

Pour le moment, la production de la crème glacée se poursuit à Coaticook. Des informations devraient s'ajouter dans les prochains jours et dans les prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine