Il n'y aura pas de recherches, mercredi, dans le secteur où les ossements de Cédrika Provencher ont été retrouvés en décembre dernier.

Mardi, plusieurs policiers de la Sûreté du Québec étaient sur place. Une nouvelle information recueillie par les enquêteurs était à l'origine de ces nouvelles fouilles à Saint-Maurice, près de Trois-Rivières.

Le porte-parole de la SQ, Guy Lapointe, soutient qu'il faut dissocier cette opération de celle de décembre.

« On n'est pas venu ici pour compléter le travail, pour finaliser, c'est vraiment une démarche totalement indépendante de l'autre », a-t-il affirmé.

Les recherches se déroulaient d'ailleurs dans un boisé situé du côté nord de l'autoroute 40 alors que les précédentes avaient été effectuées du côté sud.

« Il y a de nouvelles informations qui ont été reçues, qui nous amènent à venir ici aujourd'hui », a poursuivi M. Lapointe en précisant qu'une opération médiatisée comme celle de décembre avait généré plusieurs nouvelles informations que les enquêteurs doivent par la suite vérifier.

« C'est le cas aujourd'hui, c'est une information qui nous apparaît crédible qui nous amène aujourd'hui pour poursuivre les recherches, spécifiquement en lien avec ces informations-là », a-t-il dit.

Une trentaine d'enquêteurs, de policiers spécialisés, des membres du service de l'identité judiciaire et des employés du Laboratoire de science judiciaire et de médecine légale participaient aux recherches, mardi.

Cédrika Provencher est cette fillette de 9 ans disparue en 2007 à Trois-Rivières, dont les restes ont été retrouvés par trois chasseurs, huit ans plus tard, dans un boisé situé en bordure de l'autoroute 40, à Saint-Maurice, en Mauricie.

La SQ avait entrepris une vaste opération de recherches dans le secteur. Des dizaines d'agents avaient participé à des battues pendant plusieurs jours.

Acheminés au laboratoire de science judiciaire et de médecine légale de Montréal, les ossements avaient été identifiés par les experts comme étant ceux de la fillette disparue huit ans auparavant.

L'enquête de la SQ est toujours en cours, mais aucun suspect n'a encore été arrêté à ce jour.

Affaire hautement médiatisée

La disparition de la jeune fille avait provoqué une onde de choc qui avait largement dépassé les frontières du Québec.

Le 31 juillet 2007, en soirée, Cédrika Provencher aurait été sollicitée par une personne adulte pour chercher un chien noir et blanc près de son domicile trifluvien. Elle n'a jamais été vue depuis.

Au cours des dernières années, l'organisme Enfant-Retour Québec a fréquemment rappelé sa certitude qu'au moins une personne savait ce qui s'était passé lors de la disparition de la petite fille.

En juin 2015, la réalisation d'un documentaire d'enquête sur l'histoire de Cédrika Provencher avait été annoncée. Le réalisateur Stéphan Parent souhaitait ainsi relancer l'enquête sur la disparition de la fillette. La sortie du documentaire, dont la production a été confiée à Ugo Fredette, était prévue pour la fin de l'année 2016.

Plus d'articles

Commentaires