Retour

Centres de tri : Récup Estrie réagit à l’aide de Québec

Devant la décision de Québec de débloquer plus de 10 millions de dollars pour venir en aide aux centres de tri de la province, le vice-président de Récup Estrie, Pierre Avard, doute que Sherbrooke voie la couleur de cet investissement.

Six millions de dollars seront mis à la disposition de l’industrie pour moderniser les installations. Bien qu’il salue cette décision, le conseiller municipal ne pense pas que Sherbrooke en bénéficiera de sitôt.

D’après Pierre Avard, 100 000$ ont déjà été investis dans les équipements qui seront changés au cours des prochaines semaines. « Je pense qu’on a déjà de l’équipement quand même assez performant, ces investissements-là ont été faits », explique-t-il.

Le tri reprend

Récup Estrie n’a pas encore engagé un nouveau sous-traitant depuis le renvoi de son ancien exploitant, Ricova, au début du mois de juin. L’organisme s’occupe lui-même de la gestion des matières recyclables.

« On a réembauché les ex-travailleurs du sous-traitant, on s’est attaqué à l’intérieur [du centre] et on est en mesure depuis la fin de semaine passée de reprendre la collecte comme ça se faisait auparavant sans aucun problème », ajoute Pierre Avard.

Selon le vice-président de Récup Estrie, l’organisme se porte bien financièrement malgré la crise. « L’exploitant nous disait qu’il était en déficit, mais on n’a pas encore fait l’exercice à savoir ce qu’on reçoit versus ce qu’on réussit à vendre », clarifie-t-il.

Le nouveau cheval de bataille de Récup Estrie est maintenant le marché de la récupération du papier. « Depuis le début, c’est la crise qu’on a fait face alors que le papier était beaucoup plus cher. Maintenant on a de la misère à l’écouler », conclut Pierre Avard.

Plus d'articles