Retour

Changement à l'aide sociale : la table d'action contre l'appauvrissement de l'Estrie questionne le projet de loi

La Table d'action contre l'appauvrissement de l'Estrie (TACAE) estime que le projet de loi du ministre Sam Hamad sur l'aide sociale s'attaque aux plus démunis et ne réduit en rien la pauvreté. Le gouvernement Couillard veut en limiter l'accès aux demandeurs jugés aptes à travailler.

L'organisme déplore que les assistés sociaux seront les victimes des compressions budgétaires. « La Table d'action contre l'appauvrissement de l'Estrie et Solidarité populaire Estrie trouve que la proposition du ministre Sam Hamad visant à pousser vers l'emploi les personnes faisant une première demande d'aide sociale, au moyen de pénalités financières s'attaque à la mauvaise cible et est inacceptable », peut-on lire dans une lettre envoyée aux médias.

Lorsqu'il sera adopté, le projet de loi 70 prévoit que les demandeurs d'aide sociale n'ayant aucune contrainte devront s'inscrire à une démarche de recherche d'emploi, sans quoi ils pourraient voir leur chèque d'aide sociale coupé de moitié.

Chaque année, 17 000 Québécois sans contrainte à l'emploi présentent une demande d'aide sociale. Dans la majorité des cas, il s'agit de personnes de moins de 29 ans. Plusieurs milliers d'entre eux sont issus d'une famille vivant de l'aide sociale.

« Comment le ministre Hamad peut-il exiger que des personnes se retrouvent avec moins de 616 $ par mois pour survivre ? », se questionne la TACAE.

« Chaque citoyen doit faire un effort, surtout pour améliorer son sort et gagner sa dignité », a fait valoir le ministre Hamad.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine