Retour

Changer la loi : « Pas la bonne solution pour aider les personnes souffrant de maladie mentale », dit Me Jean Pierre Ménard  

Le meurtre de Caroline Choinière, 46 ans, survenu à Granby dans la nuit du 10 au 11 janvier a relancé le débat sur les services offerts aux personnes atteintes de maladies mentales. Dans cette affaire, son colocataire, Alex Lacasse-Daudelin, a été accusé de meurtre au second degré. L'individu de 26 ans avait obtenu son congé en psychiatrie peu de temps avant le drame.

À la suite de ces événements, des psychiatres ont montré du doigt la Loi P-38 qui limiterait la possibilité de garder un patient contre son gré. « Des faussetés » , selon l'avocat spécialisé dans la défense des droits des patients, Me Jean-Pierre Ménard.

La mise au point de l'avocat et des groupes d'intervention en défense des droits en santé mentale avaient aussi pour but de dénoncer le manque de ressources communautaires destinées aux patients et à leurs familles.

Par ailleurs, la période d'évaluation psychiatrique d'Alex Lacasse-Daudelin pour déterminer s'il est apte à subir son procès a été prolongée jusqu'au 29 janvier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine