Retour

Chienne maltraitée et retrouvée en bordure de la route : la SPA enquête

La Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie enquête sur un possible cas de cruauté animale. C'est la découverte d'une chienne maltraitée et abandonnée en bordure du chemin Laliberté, à Saint-Élie-d'Orford, qui a mené à cette enquête.

L'animal a été récupéré par un bon samaritain, qui l'a amené chez un vétérinaire pour qu'il obtienne les soins nécessaires. Des photos de l'animal ont circulé sur les réseaux sociaux. C'est d'ailleurs de cette façon que la SPA a été alertée.

« Sur les photos qui ont circulé, on voit un chien d'une extrême maigreur. Ce chien-là a manqué de soins, de nourriture, de tout ce qu'il lui fallait pour être en santé. Le fait de le retrouver en bordure de la route, c'est carrément un abandon. Le fait d'avoir négligé, par manque de soins, et d'avoir abandonné en détresse un animal, ce sont deux articles qui prévalent autant dans la loi provinciale que dans le Code criminel », explique la porte-parole de la SPA, Cathy Bergeron.

La chienne restera dans une famille d'accueil le temps que les procédures soient terminées. L'inspecteur de la SPA s'y est d'ailleurs rendu pour évaluer la chienne.

La SPA continue à recueillir des témoignages. « On va pouvoir monter notre rapport. Si on a assez d'éléments de preuve, on va le déposer auprès du procureur de la Couronne », conclut Cathy Bergeron.

La loi 54, qui a modifié le statut de l'animal en le redéfinissant comme un être doué de sensibilité, n'entrera en vigueur qu'en juillet prochain au Québec. La loi prévoit des amendes allant de 250 $ à 250 000 $ pour de premières infractions. Les amendes pourraient doubler ou tripler pour les récidivistes, et un juge pourrait décider d'envoyer un récidiviste jusqu'à 18 mois derrière les barreaux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine