Retour

Chronique tendances : hackathon, programmation et boissons énergisantes

Passer 48 heures à travailler sur un code informatique en vue de créer une application, c'est le défi qu'ont relevé des dizaines de programmeurs le week-end dernier lors du Hack Sherbrooke.

Les marathons de codage, communément appelés « hackathons » sont de véritables marathons d'innovation.

« Les hackers sont associés au piratage, mais en fait, hacker c'est trouver des solutions simples à des problèmes de la vie! » illustre Martin Gagné, membre du comité d'organisation de Hack Sherbrooke. Des applications pour aider des touristes à découvrir une ville ou pour favoriser la géolocalisation des parcs peuvent par exemple être développées.

« Les organisations ont voulu démocratiser l'information en rendant publiques certaines données », explique Annick Rivest, présidente de SocieTIC et membre du comité d'organisation de Hack Sherbrooke.

« C'est rare qu'on a des occasions comme ça de travailler avec des gens qui peuvent nous guider dans des choses qu'on n'a jamais faites. C'est la première fois que je travaille avec des données ouvertes et j'aime travailler là-dedans dans un environnement où on est encadré », témoigne Jean-Simon Collard, l'un des participants.

C'est l'équipe de Joshua Larouche qui a remporté le premier prix d'Hack Sherbrooke avec son application SherHome, basée sur l'offre de logements.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine