Retour

CHSLD de Drummondville : des préposés au bout du rouleau

Les préposés aux bénéficiaires en centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Drummondville affirment être à bout de souffle.

Le personnel absent, déplorent-ils, n'est pas remplacé par l'employeur. Résultat : ils se disent forcés de lésiner sur l'eau et le savon pour l'hygiène quotidienne des résidents. Ils utilisent plutôt un savon sans rinçage en bouteille pour gagner du temps.

La surcharge de travail retarde aussi le remplacement des produits d'incontinence, selon les employés. La situation porte atteinte à la dignité des résidents, croient-ils.

« C'est de la maltraitance envers nos aînés. Présentement, il manque de préposés, ça, c'est clair! » estime Claude Audy, de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.

Les autorités de de la santé confirment avoir peine à recruter le nombre de préposés aux bénéficiaires nécessaires. Malgré les inquiétudes formulées par les employés, tout est fait pour assurer les soins nécessaires aux résidents, assure la direction.

« Les produits d'incontinence, quand ils ont besoin d'être changés, on le fait. On a rencontré des équipes là-dessus pour s'assurer que tout le monde comprenne bien », insiste Caroline Gadoury, directrice adjointe au soutien à l'autonomie au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine