Retour

Chute de neige d'un viaduc à Sherbrooke: une conductrice vit des secondes d'angoisse

Une femme de Sherbrooke a eu toute une frousse samedi matin lorsqu'une grande quantité de neige s'est déversée sur sa voiture alors qu'elle passait sous un viaduc.

Un texte de Marie Eve Lacas

Cynthia Bilodeau circulait vers 8 h 45 sur le boulevard de l'Université en direction ouest quand un amas de neige poussé par une déneigeuse a chuté du viaduc de l'autoroute 410.

« Pendant une fraction de seconde, je n'y voyais rien », explique-t-elle, encore secouée par sa mésaventure.

La mère de famille se demande ce qui a bien pu se produire sur cette portion de route qui est sous la responsabilité du ministère des Transports. « Quand c'est arrivé, je n'ai pas pu arrêter. J'aurais pu causer un accident », se désole-t-elle. « J'aurais pu foncer dans une voiture devant moi, ou si j'avais freiné, me faire rentrer dedans. Ce n'est pas rien. »

Plus de peur que de mal

Cynthia Bilodeau a finalement réussi à balayer la neige avec ses essuis-glace. Son pare-brise a été endommagé par une roche et devra être remplacé. La conductrice s'estime chanceuse de ne pas avoir subi davantage de dommages. « Au bruit que ça a fait, je pensais que mon pare-brise allait fendre ».

Le ministère des Transports réagit

Le ministère des Transports déplore l'incident dont a été victime Cynthia Bilodeau. La quantité de neige reçue en quelques heures expliquerait la situation. « Le viaduc est doté d'une clôture à neige, mais il peut arriver malheureusement que parfois ça déborde », a précisé Nomba Danielle, porte-parole du MTQ en Estrie.

Le ministère des Transports invite d'ailleurs la conductrice à remplir le formulaire de réclamation pour dommages matériels disponible sur son site Internet. « Tout automobiliste victime d'un incident est invité à aviser le ministère pour que nous puissions en prendre connaissance » a conclu Nomba Danielle. Des mesures correctives peuvent être prises, au besoin, comme l'ajout d'une toile géotextile, par exemple.

Des conditions routières particulièrement difficiles

Samedi matin, le vent et la neige rendaient les déplacements difficiles à Sherbrooke. La nuit précédente, du verglas et du grésil avaient rendu la chaussée glissante.

Cynthia Beaulieu se remet tranquillement de ses émotions : « Ma fille et moi, on voyait la charrue arriver sur le viaduc, mais jamais on a pensé qu'ont devait s'en méfier. »

Plus d'articles