Retour

Cinq ans après la tragédie, le centre-ville de Lac-Mégantic reste encore à développer

Bien que la cicatrice de la tragédie ferroviaire soit toujours très présente dans le paysage de Lac-Mégantic, les autorités municipales ont une douzaine de projets pour relancer l'ancien centre-ville.

Le centre-ville est encore désert, mais, peu à peu, l'espoir renaît au sein de la population. « Je trouve qu'on vient de passer du bon côté des choses parce qu'avant, on avait de la peine. On avait perdu notre patrimoine, mais là, dans un très court temps, on va construire une ville. C'est encourageant. Enfin, on peut rêver », croit Paul Dostie, un citoyen de Lac-Mégantic.

Reste que ce n'est pas de gaieté de coeur que les commerçants ont quitté le centre-ville. « On s'était fait dire par les gens du ministère de l'Environnement que ce serait long et même très long », se rappelle le propriétaire de Bolduc Chaussures, Denis Bolduc, qui a choisi de s'installer sur la promenade Papineau.

Certains commerçants se sont installés sur la rue Laval. Quant au marché Metro et à la pharmacie Jean Coutu, c'est dans le quartier Fatima qu'ils se sont retrouvés. Plusieurs autres ont ouvert leur commerce sur la promenade Papineau. M. Bolduc trouve dommage que l'offre commerciale de Lac-Mégantic soit maintenant divisée en trois pôles.

« Avant le centre-ville était nord-sud avec une seule rue. Maintenant, on ouvre les axes est-ouest. On veut ouvrir vers le lac », explique la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin.

Pour relier le tout, il y aura une passerelle qui reliera la Promenade Papineau au futur centre-ville, qui comptera plusieurs habitations et quelques commerces de proximité. « Il faut qu'on s'assure que les gens puissent circuler. On veut travailler beaucoup sur la mobilité durable, faire en sorte que les gens se promènent à vélo. On ne pense plus au centre-ville comme une rue, mais comme un quartier », ajoute-t-elle. Le quartier prend tranquillement forme. Quelques habitations sont déjà construites et on aménage le parc des Générations. Aussi, 13 logements sociaux seront construits cet été. Des propriétés verront également le jour aux abords de l'Institut en culture et sécurité ferroviaire.

Mme Morin rappelle aussi qu'un hôtel devrait être construit près du lac, à l'angle des rues Frontenac et Thibodeau. « Le projet d'hôtel va permettre de maintenir les événements et d'amener les gens à faire plus que les retours entre Lac-Mégantic, Sherbrooke, Québec, Montréal », espère le président de la Chambre de commerce de la région de Mégantic, Marc-Olivier Gagnon.

Malgré plusieurs démarches de la Ville, aucune entente n'a encore été signée pour la construction d'un hôtel avec un promoteur.

Lac-Mégantic croit néanmoins posséder tous les atouts nécessaires pour réussir sa relance. « Au-delà de la qualité de vie, on a un potentiel immense au niveau des services. On a un cégep, un centre sportif, une magnifique bibliothèque, des parcs, plein d'organismes communautaires, un hôpital et des emplois. Alors, je me dis qu'on a tout à Lac-Mégantic pour attirer des gens, les retenir chez nous. Maintenant, il faut être fier de ce qu'on est en train de devenir. Maintenant, il faut le vendre, en être des ambassadeurs et je pense que c'est ce qu'on est en train de créer avec nos citoyens », soutient la mairesse.

À l'heure actuelle, 75 % des terrains vacants du centre-ville ont trouvé preneur.

Plus d'articles