Retour

Circulation, taxation et développement économique animent le débat à Bromont

Après 19 années au pouvoir, la mairesse sortante de Bromont, Pauline Quinlan, a annoncé son retrait de la vie politique municipale en avril dernier. Le 5 novembre prochain, les Bromontois devront donc déterminer qui des trois candidats à la mairie deviendra le nouveau visage de leur ville. Tour d'horizon des principaux enjeux.

Tout d'abord, trois candidats sont sur la ligne de départ : les conseillers sortants Diane Perron et Louis Villeneuve affrontent le nouveau venu en politique, Yvon Carrier.

Tous s'entendent pour dire que leur ville est en plein essor économique et qu'il faudra agir avec une certaine continuité avec la philosophie de l'administration précédente.

« Bromont va bien. Tout ce qu'il faut faire, c'est continuer », estime Louis Villeneuve, dont le thème de campagne est « Plus actif, plus vert, plus intelligent. »

Pour Diane Perron, la manière de gérer certains projets de développement devra toutefois être améliorée.

« Bromont est une ville dynamique et en pleine croissance. Il faut amener une meilleure collaboration avec les promoteurs afin de travailler ensemble pour développer des projets qui sont gagnants-gagnants pour le promoteur et la ville », croit-elle.

La saga du projet Val 8 sur le massif du mont Brome avait d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre l'an dernier.

« C'est une question d'équilibre. Il faut se développer de façon responsable. C'est mon engagement », souligne Louis Villeneuve.

Circulation et sécurité routière

Les trois adversaires ont tous un point commun : améliorer la circulation à l'intersection de la rue Shefford et du boulevard Bromont.

« Aussitôt qu'il y a un événement spécial, la fluidité est nulle. L'intersection est dangereuse pour nos citoyens. [...] Je vais m'y attaquer assurément à la première journée à la mairie », assure Yvon Carrier.

Diane Perron souhaite d'ailleurs instaurer un comité sur lequel siégeraient des conseillers et des citoyens pour rendre plus sécuritaire cette section de route.

Les taxes trop élevées ?

La promesse du candidat Yvon Carrier de diminuer le fardeau fiscal des Bromontois de 5 % fait réagir.

« J'ai fait les analyses appropriées, assure le candidat. Bromont dégage des surplus de 3 M$ depuis quelques années. Pour baisser les taxes de 5%, il suffirait de prendre le tiers de ce surplus. »

Pour Louis Villeneuve, il s'agit d'une promesse irréaliste.

« Peu de gens m'ont parlé de leur compte de taxes lors de cette campagne. C'est irresponsable de diminuer le taux de taxe comme ça, affirme-t-il. Il faut toutefois faire plus avec ce qu'on a. »

Avant de discuter d'une possible baisse de taxe, « il faudra faire l'analyse avec les nouveaux élus », croit pour sa part Diane Perron.

« On a beaucoup d'infrastructures à Bromont. [...] Il faudra regarder avec l'appareil municipal et avec l'ensemble des élus pour évaluer si c'est vraiment la meilleure façon de répondre aux attentes des citoyens », dit-elle.

Les élections municipales auront lieu le 5 novembre prochain.

Plus d'articles

Commentaires