Retour

Clémence Desrochers se souvient de Rita Lafontaine

Une artiste vraie, adulée par son conjoint, avec une résilience extraordinaire, voici le legs que Rita Lafontaine a laissé selon l'artiste originaire de Sherbrooke Clémence Desrochers. La comédienne est décédée dimanche soir d'un problème aux intestins.

« C'est une peine pleine maison ici », souligne l'artiste d'une voix émue. « Mon amie Louise est grande amie avec Jacques [Dufour, conjoint de Rita Lafontaine]. Nous quatre, le plaisir qu'on a eu ensemble de faire rire les gens. »

Si l'artiste admet être profondément bouleversée par le départ de son amie, elle est surtout attristée par la peine de Jacques Dufour. Elle souligne avec tendresse tout l'amour que cet homme a porté à Rita Lafontaine, et le couple extraordinaire qu'ils formaient.

Une amitié développée au fil d'un tournage

La complicité entre ses deux grandes dames de l'industrie québécoise du spectacle s'est surtout forgée lors du tournage du long-métrage La grande séduction. Elles habitaient alors toutes deux à L'Île-des-Soeurs, et chaque matin, elles prenaient la route pour se rendre sur les lieux du tournage. La scène où les deux femmes écoutent la conversation osée du médecin (joué par David Boutin) est gravée dans sa mémoire.

« J'ai gagné un prix [pour ce rôle], mais le prix aurait très bien pu être pour elle, parce que c'était le team que ça faisait. Si je n'avais pas été avec elle, ça n'aurait pas fait ce déclic. »

Rita Lafontaine ne jouait plus, depuis quelque temps, et Clémence Desrochers déplore la culture de l'âgisme qui a probablement coupé des ponts pour la comédienne.

« Jeannette Bertrand l'a bien dit : on déguise des jeunes pour jouer des femmes âgées [...] Ça n'a sûrement pas aidé à vivre ça, une actrice, il faut que ça joue, un poète, il faut que ça soit lu, sinon, tu en meurs. »

Des traces en Estrie

La comédienne Rita Lafontaine avait des liens avec l'Estrie. Elle a notamment été propriétaire d'une maison ainsi que d'une petite église à Saint-Joseph-de-Ham-Sud, lieu qu'elle avait transformé en centre d'arts.

Le centre, acheté en 2004, avait offert ses planches à trois pièces de théâtre. Des ateliers de théâtre y étaient également offerts pendant la période estivale.

Des difficultés financières et un manque d'infrastructures ont toutefois contraint la comédienne à renoncer à la présentation d'une pièce de théâtre à l'été 2007. Le lieu, qui portait son nom, ne remportait pas le succès escompté, et elle s'en est départi en 2009, tout en y restant résidente.

Depuis, l'église a été démolie et tout ce qui en subsiste est le clocher.

Malgré cet échec, les gens conservent un excellent souvenir de cette grande dame. Attachante, souriante, passionnée... nombreux sont les qualificatifs pour la décrire.

Elle portait l'Estrie dans son coeur, ayant notamment été porte-parole de la MRC des Sources pendant quelques années, agissant un peu comme ambassadrice touristique de la région. Le coup de coeur était survenu grâce à son ami Jacques Thisdale, qui avait une demeure dans le secteur.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine