Retour

Compressions dans les CPE : nouvelle chaîne humaine à Sherbrooke

Les mouvements d'appui aux centres de la petite enfance se multiplient. Après la manifestation au parc Jacques-Cartier de Sherbrooke de dimanche, une chaîne humaine s'est déroulée, lundi matin, devant les locaux du CPE Bilboquet de Sherbrooke.

Des dizaines de parents et éducateurs étaient réunis pour manifester et pour faire entendre, une fois de plus, leur mécontentement face aux compressions de 120 millions de dollars annoncées par Québec dans les centres de la petite enfance.

« Les enfants en ont besoin et on a besoin de gens de qualité. Il ne faut pas perdre espoir. Vraiment, les futures générations ont besoin de gens qui y croient et qui ont le coeur à vouloir améliorer les choses », a souligné une future éducatrice présente sur place, Isabelle Cantin. « Si on ne le fait pas, on ne lance pas de message. On continue. On martèle. C'est encourageant de voir tout le monde embarquer dans le bateau », a renchéri un père, Hans Beaudry.

Quelques jours après la nomination du nouveau ministre de la Famille, les espoirs sont grands, dans le réseau, d'en arriver à une entente. Une première rencontre a eu lieu entre Sébastien Proulx et l'Association québécoise « Avec la ministre précédente, on sentait qu'il n'y avait plus rien à faire, que ça bloquait, qu'il n'y avait plus d'évolution dans le dossier. On espère que le mandat ne continue pas et qu'avec le nouveau ministre, il y aura de nouvelles oreilles, un nouveau cerveau et qu'il comprendra les choses à leur juste valeur. On espère qu'il y aura une ouverture », souhaite le coordonnateur du CPE Le Bilboquet, Bernard Beaupré. 

Des chaînes humaines sont prévues toutes les semaines, et ce, jusqu'au congé de la relâche, en mars. Des moyens de pression supplémentaires, comme des journées de fermeture ou des heures où les services ne seraient pas offerts, sont également envisagés. 

Plus d'articles