Retour

Condamné aux petites créances pour un feu sauvage

Ne pas aviser sa partenaire sexuelle de l'apparition imminente d'un feu sauvage peut coûter cher.

Un homme de la région de Cowansville a été condamné par la Cour des petites créances en novembre dernier à verser près de 7600 $ à son ex-compagne.

L'homme et la femme se sont cotoyés pendant un an, d'octobre 2014 à octobre 2015. Le lendemain d'un rapport sexuel, l'homme a informé sa partenaire qu'il avait un feu sauvage (herpès labial).

La plaignante a par la suite contracté l'herpès génital, ce qui lui a causé plusieurs problèmes de santé.

Après leur rupture, la plaignante a entamé des démarches judiciaires en janvier 2016 et a déposé un dossier aux petites créances, réclamant 15 000 $. Le juge Gabriel de Pokomándy lui a accordé la moitié, estimant qu'elle a, elle aussi, été « imprudente dans une certaine mesure ».

Dans sa décision, le tribunal rappelle qu'il s'agit d'une faute « de ne pas divulguer à un partenaire sexuel des informations qui lui auraient permis de donner un consentement éclairé à des relations sexuelles comportant certains risques ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un chiot décide de se rafraîchir... dans le réfrigérateur





Rabais de la semaine