Retour

Confiscation du bunker des Hells : l'appel sera entendu

La Cour d'appel accepte de réévaluer le dossier du bunker des Hells Angels de Sherbrooke, dont la justice avait ordonné la confiscation en septembre dernier. Les juges se pencheront sur la question afin de déterminer si le jugement de la Cour supérieure était justifié.

Dans sa décision, le juge de la Cour d'appel, François Doyon, indique que la Cour « ne s'est jamais prononcée » sur plusieurs questions présentées dans la requête des avocats des requérants.

Ainsi, « il y a lieu d'accueillir la requête » et d'autoriser les requérants à faire appel du jugement rendu le 11 septembre 2017 par la juge Carol Cohen de la Cour supérieure , conclut le juge Doyon.

Les propriétaires du « dernier repaire fortifié » du groupe de motards refusent donc de baisser les bras.

En septembre dernier, dans un jugement de 40 pages, la juge Carol Cohen affirmait que la preuve avait démontré « sans aucun doute que l'immeuble a été modifié et utilisé afin de réaliser les fins criminelles du gang [...] non seulement le trafic des stupéfiants, mais également le complot de meurtre des concurrents des Hells Angels ».

Le procureur général du Québec devenait alors le propriétaire de l'immeuble du 1575, rue Wellington, qui devait être démoli.

Depuis avril 2009, le bunker était visé par une ordonnance de blocage.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine