Retour

Conseil municipal de Sherbrooke : chaîne humaine et revendications de groupes citoyens

De nombreux citoyens mécontents des décisions de la Ville de Sherbrooke dans le développement urbain se sont présentés à la dernière séance du conseil municipal pour interpeller les élus une dernière fois, avant les vacances estivales.

À l’invitation du comité de citoyens et citoyennes Sauvé-Dunant, une centaine de personnes se sont massées devant l’hôtel de ville pour former une chaîne humaine, vers 18 h 30, avant d’assister à la séance du conseil municipal.

« On est très préoccupé par le manque de vision et le manque de transparence de la Ville en matière de développement » explique la porte-parole du comité, Dominique Vigneux-Parent.

Différents comités citoyens, soit les AmiEs du bois des Deux-Ruisseaux, le Regroupement pour le boisé Belvédère et l’Association citoyenne pour le Boisé-Fabi, ont joint la manifestation. Ces manifestants, qui défendent chacun un secteur boisé de leur voisinage et qui partagent une vision commune du développement de la ville, ont les mêmes préoccupations face aux décisions des élus. Ils ont décidé de joindre leurs voix pour dénoncer le manque de vision et de transparence de l’appareil municipal.

De simples citoyens sont également venus appuyer les revendications de ces groupes. Jacinthe Joyal explique qu’elle ne réside pas dans un secteur boisé en péril, mais qu’elle souhaitait tout de même démontrer son soutien « contre le développement sauvage un peu sauvage de la Ville. »

« En appui, mais aussi parce que j’aimerais cela que le développement soit un peu plus intelligent, un peu plus concerté avec les citoyens », explique-t-elle.

« On unit nos forces pour faire passer notre message qui, on l’espère va être entendu », souligne Dominique Vigneux-Parent.

Une foule massive pour le conseil municipal

La plupart des manifestants ont par la suite assisté à la séance du conseil municipal pour ramener leurs dossiers devant les élus, qui s'est tenue sous haute surveillance policière. La foule était nombreuse à l'arrière de la salle, à un point tel que certaines personnes ont été invitées à s'assoir au balcon, par manque de places.

La plupart des comités citoyens sont revenus à la charge pour demander des réponses à leurs revendications. Pascale Boutet, entre autres, a de nouveau interpellé les élus sur le dossier de la station-service, à l’angle des rues Thibault et Dunant, expliquant qu'elle répondait à « l'appel lancé par le maire à travers les médias. »

Il s'agissait de la deuxième action de visibilité en peu de temps du Comité Sauvé-Dunant. Le mouvement citoyen avait tenu un événement similaire, le 24 juin, dans le stationnement du mont Bellevue.

Plus d'articles

Commentaires