Retour

Contamination de l'eau : de l'espoir pour le secteur Huntingville de Sherbrooke

La Ville de Sherbrooke « a bon espoir de pouvoir lever l'avis d'ébullition sous peu », dans le secteur Huntingville.

Le quartier résidentiel situé dans l'arrondissement Lennoxville est aux prises, depuis le 6 septembre dernier, avec la présence de bactéries dans le réseau d'aquéduc qui achemine l'eau potable à une quarantaine de résidences se trouvant sur les rues Campbell, Pharo, Pleasant View, Mitchell et Glenday.

Si, au départ, c'est la présence de la bactérie E. Coli qui a forcé l'émission d'un avis d'ébullition, ce sont des bactéries atypiques qui ont contaminé l'eau du secteur ensuite.

La Municipalité a procédé jeudi soir à l’installation d’un poste de chloration temporaire à proximité du secteur, sur la rue Winder.

« Avec cette installation, nous avons bon espoir de pouvoir lever l’avis d’ébullition sous peu. Nous continuerons d’effectuer des tests quotidiens de la qualité de l’eau potable et nous serons en mesure de faire le point en début de semaine », a indiqué par voie de communiqué la directrice du Service des infrastructures urbaines, Caroline Gravel.

D’ici là, les citoyens doivent continuer de faire bouillir l’eau du robinet pendant une minute.

« Au cours des dernières semaines, la Ville de Sherbrooke a ajouté du chlore au point d’injection existant et a rincé abondamment le réseau d’aqueduc, en plus de s’assurer que toutes les conduites de l’ancien réseau du secteur Huntingville avaient été débranchées. Ces mesures ont permis d’améliorer la qualité de l’eau potable, mais n’ont pas été suffisantes pour enrayer totalement la présence de bactéries dans le réseau d’aqueduc », précise-t-on.

Plus d'articles

Commentaires