Retour

Coup d'envoi réussi pour une table de quartier au centre-ville

Le projet était dans l'air depuis plusieurs années, mais voilà qu'une table de quartier voit le jour au centre-ville de Sherbrooke. Les citoyens, les organismes communautaires et les commerçants du centre-ville s'y rassembleront afin de participer activement à la revitalisation de leur milieu de vie. L'objectif: créer un espace de discussion où tous les acteurs du centre-ville auront leur voix.

Samedi, un premier forum citoyen en vue de la création de cette table a attiré une quarantaine de personnes. Parmi eux, une quinzaine de résidents ont affirmé être intéressés à participer à l'élaboration d'un premier comité.

« Le forum visait à permettre aux gens de différents milieux de s'asseoir ensemble, d’apprendre à se connaître et à se reconnaitre, de discuter du centre-ville. Ça nous permet d'évaluer ce qu’on aime et ce qu’on aime moins, mais surtout de voir ce qu’on voudrait améliorer », explique Christian Bibeau de la Corporation de développement communautaire de Sherbrooke.

« Ces gens-là doivent se parler, renchérit le chargé de projet à la ville de Sherbrooke, Philippe Cadieux. Ils vivent dans la même atmosphère, dans la même ambiance. Ils doivent avoir leur droit de parole pour déterminer ce que le centre-ville va devenir, comment il va se revitaliser et quels projets pourraient voir le jour au centre-ville. »

Ce premer forum a ouvert la voie à la création d'un plan d'action qui devrait être présenté à l'automne prochain. Si la table est officiellement créée sur papier, plusieurs étapes doivent encore être franchies avant qu'elle n'entre officiellement en action.

« C'est un processus, explique Christian Bibeau. Une assemblée de quartier suivra dans les prochains mois, probablement en septembre. »

Bien que le projet Well Inc soit tombé à l'eau, plusieurs s'entendent pour dire que l'initiative aura tout de même donné une certaine impulsion pour faire avancer le projet d'une table de quartier.

Le comité de la table, composé de huit personnes issues de différents milieux se réunira une fois par mois. Ceux qui y siègeront devront élaborer ce plan d'action en se basant, entre autres, sur les discussions qui ont eu lieu lors de ce premier forum.

Quatre autres tables de quartier existent à Sherbrooke, certaines depuis plus de dix ans.

Les défis d'un quartier défavorisé

La table de quartier permettrait aussi d'établir une vision commune pour s'attaquer à certains enjeux sociaux, dont la pauvreté et l'itinérance. Au centre-ville, près de la moitié de la population de 25 à 64 ans n'a pas d'emploi.

« On le sait, on a un enjeu d’itinérance au centre-ville, les commerçants vivent avec ça tous les jours. Ils ouvrent leur boutique, ils échangent avec ces gens-là. C’est extrêmement important de pouvoir communiquer entre nous, de voir les services qui existent et de pouvoir travailler ensemble », insiste Philippe Cadieux.

« Les enjeux sont multiples, il faut l’aborder de manière large, pour s’assurer que les actions qu’on va posera répondre aux besoins de l’ensemble de la population », ajoute Christian Bibeau.

Au centre-ville, le revenu médian est de 16 700 $ pour les hommes et 13 600 $ chez les femmes.

Plus d'articles