Retour

Cow-Boys résonnera de nouveau à Sherbrooke en 2016

Le spectacle Cow-Boys, de Willy à Dolly sera de retour l'été prochain à Sherbrooke à la place Nikitotek. Malgré le succès du spectacle en chiffres, ses détracteurs sont revenus à la charge lundi au conseil municipal de la Ville de Sherbrooke.

Selon une enquête menée par Extract Marketing, 60 % des visiteurs qui ont vu Cow-boys ont fait plus de 40 km pour se rendre à Sherbrooke. C'est 11 % de plus que l'an dernier. Une augmentation significative, selon Destination Sherbrooke, « d'autant plus que 9 personnes sur 10 sont venus à Sherbrooke en premier lieu pour voir le spectacle ».

L'ajout du toit à la Place Nikitotek aurait également influencé près des trois quarts des spectateurs dans leur décision d'acheter un billet.

La conseillère Annie Godbout reste pourtant peu convaincue de l'attrait d'un tel spectacle.

Si elle affirme se conforter des chiffres qui lui ont été présentés, Annie Godbout raconte avoir souvent vu la place Nikitotek à moitié vide au cours de l'été. « Ça me fait mal au coeur quand je passe devant », a-t-elle raconté. 

La conseillère est également surprise d'avoir vu autant de publicité sur le spectacle dans la ville même de Sherbrooke. Publicités dans le journal, à la radio, à la télévision, sur tableau d'affichage. Tout y est passé, a-t-elle énuméré.

« Si on veut que ce soit un produit d'appel pour Sherbrooke, on ne devrait pas les voir ces publicités-là », argue-t-elle. 

« Un très bon investissement »

Présent au conseil municipal, le producteur de Cow-Boys, Robert Doré, a défendu le spectacle en se basant sur les chiffres d'Extract Marketing. « Quand une ville investit 300 000 $ [en 2015] et reçoit 1,5 million en retombées économiques, je pense que c'est un très, très, très bon investissement », a-t-il fait valoir, ajoutant qu'il y a 50 % plus de visiteurs cette année qu'en 2014.

L'an prochain devrait être encore meilleur, selon lui. « Il y a du travail qui s'est fait l'an dernier sur le marché américain, alors on pense que les retombées, on va les avoir en 2016 », a-t-il plaidé.

Robert Doré a également rejeté les allégations voulant que l'amphithéâtre ait été trop souvent à moitié vide. « Ce qu'il faut comprendre, c'est que ce sont des saisons touristiques. On parle d'une saison qui dure sept semaines », rappelle-t-il.

Le producteur a reçu les appuis d'au moins deux conseillers municipaux. Selon Vincent Boutin, les investissements de la Ville dans ce spectacle et pour la place Nikitotek sont somme toute « modérés ».

Bien qu'elle ne soit pas admiratrice de musique country, la conseillère Chantal L'Espérance a elle aussi défendu le projet.

« 60 % de gens qui ont fait 40 km et plus, c'est quand même une très belle progression et c'est ça qu'on veut finalement. On veut avoir des gens qui viennent à Sherbrooke et qui dorment à Sherbrooke et qui vont éventuellement dépenser à Sherbrooke et qui vont aller voir d'autres attractions parce qu'on a aussi le circuit des murales. C'est peut-être comme ça aussi qu'on le fait découvrir », présume-t-elle.

Avec les informations de Brigitte Marcoux

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine