Retour

Cri du coeur d'une mère contre une intersection dangereuse

Une mère a lancé un cri du coeur aux élus de Sherbrooke lundi soir à l'hôtel de ville. Sa fille a été happée par un automobiliste la semaine dernière à l'angle de la rue Wilson et du boulevard de Portland. Elle considère que l'intersection est dangereuse pour les piétons.

Un texte de Brigitte Marcoux

« Les policiers, les ambulanciers et les pompiers, je n'ai rien contre eux, mais je suis écoeurée de les voir devant chez moi parce que quand ils sont là c'est toujours en raison d'un accident », a raconté Manon Ledoux en larmes, une semaine après que sa fille ait été frappée en traversant le boulevard de Portland.

L'accident s'est produit vendredi dernier, un peu avant 18 h. Selon les informations recueillies par les policiers, l'automobiliste aurait été aveuglé par le soleil.

L'intersection en question est munie de feux de signalisation pour traverse piétonnière. La mère de l'adolescente indique toutefois que les automobilistes dans ce secteur ne ralentissent pas nécessairement à la vue d'un passant. « Si la personne ne met pas le pied dans la rue pour s'avancer un peu, les autos poursuivent leur chemin. »

Le conseiller municipal du secteur, Marc Denault, a voulu se faire rassurant auprès de la dame. Il lui a indiqué que les services de la Ville étaient déjà à la recherche de solutions. « J'ai fait des représentations pour que les feux clignotants servent à la brigadière mais aussi aux jeunes qui vont au parc en dehors des heures de pointe la semaine. Un projet, financé à même les infractions constatées par radar-photo, est déjà en branle pour permettre de trouver la solution », a précisé le conseiller.

Plus d'articles

Commentaires