Retour

Crise sans précédent au centre de tri de Sherbrooke

Les matières recyclables s'accumulent d'une manière jamais vue sur les terrains du centre de tri de Sherbrooke. Devant ces montagnes qui gonflent sans cesse, Récup Estrie n'a eu d'autres choix que de mettre fin à son contrat avec son exploitant, Ricova, vendredi dernier, car ce dernier n'aurait pas respecté ses engagements.

À l'heure actuelle, des montagnes de matières recyclables, qui atteignent une hauteur de plus de 6 mètres (20 pieds), se retrouvent tout autour du bâtiment situé rue Claude-Greffard, en bordure de l'autoroute 610. La situation est la même à l'intérieur. Selon les employés rencontrés sur place, jamais une telle situation ne s'est produite par le passé sauf si un bris d'équipement survenait.

L'exploitant, Ricova, a jusqu'à mercredi soir pour libérer les lieux. Lors du passage de Radio-Canada, mardi matin, de nombreux camions qui sortaient surtout des matières plastiques ont été vus.

« On s'est aperçu que le travail de tri n'était pas fait. Ils ne faisaient que mettre en ballot. La récupération n'était pas faite au maximum. Ils auraient voulu renégocier le contrat. C'est le coeur du litige parce que le papier pose problème », explique le vice-président de Récup Estrie, le conseiller municipal Pierre Avard.

En attendant de trouver une solution, les matières recyclables seront envoyées et entreposées à Bury au Centre de tri Valoris. Lorsqu'un nouvel exploitant sera trouvé, ces matières seront réacheminées à Sherbrooke. Selon les premières estimations, il faudra environ une semaine pour libérer le terrain des matières qui s'y trouvent.

Selon M. Avard, cette histoire ne coûtera rien aux contribuables puisque Ricova a une assurance de 500 000 $ qui couvre ce genre de situation.

Selon nos informations, le centre de tri de Sherbrooke a des pertes de 100 000 $ par mois. Les employés ont vu leurs heures de travail être réduites. Le centre a même fait des mises à pied.

Collecte retardée

La collecte des matières recyclables, qui devait avoir lieu lundi et mardi, est retardée à vendredi et samedi afin de donner le temps à la Ville de Sherbrooke de se réorganiser.

Il nous a été impossible de parler avec quelqu'un à l'entreprise Ricova.

La Régie de récupération de l’Estrie est un regroupement municipal estrien incluant la Ville de Sherbrooke et les MRC de Memphrémagog, de Coaticook, du Haut-Saint-François, du Val-Saint-François et des Sources. La Régie est responsable du tri des matières recyclables produites par plus de 200 000 personnes, en vue de leur mise en valeur.

Recyc Estrie traite 31 000 tonnes de matières recyclables par année.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces