Retour

Cure de rajeunissement de 40 M$ aux résidences de l'Université Bishop's

Les cinq immeubles abritant des résidences situés sur les terrains de l'Université Bishop's seront rénovés au cours des prochaines années. Au total, les investissements nécessaires totalisent plus de 41 millions de dollars. Ces travaux devenaient inévitables étant donné la désuétude des lieux. 

Ces rénovations amènent tout un défi financier pour l'Université Bishop's, qui fonctionne avec un budget de près de 50 millions par année. Les dernières années ont été difficiles pour l'établissement qui peine à balancer les livres. Pour arriver à financer les travaux, un emprunt devra être fait qui coûtera quelque 1,5 million de dollars en intérêts seulement. 

Il n'existe aucun programme gouvernemental pour aider financièrement à la rénovation des résidences universitaires au Québec. « Ils subventionnent pour nos bâtiments académiques, de recherche, les travaux de nos professeurs, mais pas pour la vie résidentielle. Ça doit venir de notre budget d'opération de l'Université », explique la vice-rectrice finances et administration à l'Université Bishop's, France Gervais.

Pour y arriver à boucler le budget, Bishop's devra se serrer la ceinture encore plus. « Notre fondation a amassé six millions de dollars. Le reste sera pris à même le budget d'opération de l'Université. On doit faire des choix pour arriver [dans le budget]. On croit à la vie résidentielle. C'est dans la mission et dans la culture de l'Université », ajoute Mme Gervais.

Les travaux sont déjà commencés depuis septembre dernier dans l'édifice Abott et devraient être terminés pour accueillir des participants au Festival des harmonies qui aura lieu à la fin mai à l'Université de Sherbrooke. Par la suite, les autres édifices seront à leur tour rénovés. « Ça faisait quelques années que nous remarquions que nos résidences manquaient d'amour. Il y a beaucoup de corrections et de réparations temporaires à faire. On a besoin de mettre ça à jour. Les résidences datent de 1960. Ce n'est pas un luxe. C'est une nécessité », soutient la vice-rectrice.

La direction aurait souhaité que les travaux commencent il y a deux ou trois ans, mais a dû reporter le projet faute d'argent. « Il fallait trouver la bonne équipe pour gérer les projets, trouver les fonds, etc. Nous sommes dans une situation financière précaire présentement alors on avait décidé de reporter plutôt que de prendre des risques. »

Une fois les travaux terminés, le nombre de lits sur le campus passera de 680 à 710. 

En route vers un nouveau budget déficitaire

Le prochain budget n'est pas adopté encore, mais tout indique que l'Université Bishop's s'enligne vers un déficit. Des discussions sont en cours avec le gouvernement pour tenter de trouver une solution et un comité s'active pour réfléchir à des moyens pour renflouer les coffres de l'établissement. « Le gouvernement nous autorise à déposer un budget déficitaire l'an prochain, mais seulement si on lui démontre un plan de redressement qui, d'ici cinq ans, montre un budget équilibré. Nous avons donc jusqu'en 2019-2020 pour y arriver », ajoute France Gervais. 

Entre autres moyens pour augmenter les revenus, Bishop's envisage d'augmenter les coûts à la cafeteria ou de louer davantage ses locaux pour présenter des conférences.

L'an dernier, le déficit de l'Université Bishop's atteignait 4,5 millions de dollars. En 2014, il était chiffré à 2,5 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires