Retour

D'universitaire à charpentier : un changement de carrière drastique pour un meilleur avenir

Les perspectives d'emploi peu reluisantes incitent plusieurs diplômés universitaires à faire un retour sur les bancs d'école. Toutefois, plutôt que d'entreprendre de nouveau des études postsecondaires, ils optent pour une formation professionnelle.

Un reportage de Jean Arel

Maxime Petel est l'un d'eux. Il détient déjà un diplôme en génie civil, mais il a décidé de suivre une formation en charpenterie-menuiserie.

Le marché de l'emploi dans son domaine est difficile, notamment, selon lui, en raison des impacts de la commission Charbonneau. En suivant cette formation professionnelle, il espère ainsi être mieux préparé pour devenir, un jour, un entrepreneur.

« Quand je vais arriver sur le chantier, tous les petits détails, la construction, la fondation jusqu'au toit, la finition, je vais tout comprendre. Je vais savoir exactement comment les enligner, et peut-être travailler avec eux directement aussi », explique-t-il.

Olivier Pelletier, pour sa part, est détenteur d'un baccalauréat en histoire. Son cheminement professionnel est maintenant dirigé vers une tout autre profession. Il a, lui aussi, décidé d'apprendre à bien manier le marteau.

Malgré ce revirement de carrière, il ne regrette pas son parcours universitaire.

Les diplômés universitaires sont de plus en plus nombreux à opter pour une nouvelle formation.

Frédéric Boucher, conseiller en orientation au centre 24-juin, à Sherbrooke, explique que la pression sociale peut être la cause de ce choix.

Le passage par l'université est toutefois bénéfique pour ces étudiants. Selon Patrick Langlois, enseignant au centre de formation 24-juin, ils ont généralement plus de facilité à comprendre la matière et apprennent plus rapidement.

La tendance actuelle ne semble plus être une carrière linéaire, puisque de nombreux jeunes changeront de profession ou de métier plusieurs fois au cours de leur vie. Plusieurs croient qu'avec une formation professionnelle en plus dans leur poche, ils peuvent entrevoir l'avenir avec plus d'optimisme.

Plus d'articles

Commentaires