Retour

Dans la bulle de la jeune auteure sherbrookoise Laetitia Chicoine

Laetitia Chicoine vient d'entamer son cinquième secondaire. En plus de l'école, elle joue du piano, fait partie du Club d'athlétisme de Sherbrooke et travaille à temps partiel. Comme si son emploi du temps n'était pas déjà assez rempli, elle a aussi publié l'an dernier un premier roman. 

Un texte de Christine Bureau

C'est en remportant le concours littéraire Sors de ta bulle, de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), que la jeune fille de 16 ans a eu la chance de présenter son roman fantastique Entre deux mondes.

L'histoire est celle d'Elena, une jeune étudiante de Montréal qui retourne dans ses Îles-de-la-Madeleine natales pour l'été, mais finit par se rendre compte que rien n'est tout à fait comme avant.

« Je lis beaucoup de fantastique. J'ai toujours aimé ça, lire du fantastique. C'est vraiment de là que me viennent mes idées; de mes lectures et mon imagination, qui est quand même assez fertile », confie-t-elle en riant.

Et l'avantage du genre fantastique est que cette imagination, justement, n'a pas de limites. « On peut sortir de la réalité. Oui, c'est l'fun écrire avec ce qu'on connaît, ce qui peut nous arriver, mais je trouve que c'est toujours l'fun écrire sur des choses que personne ne peut contredire, qui sont toutes dans ta tête », raconte-t-elle.

Pour l'amour de l'écriture 

Depuis qu'elle est toute petite que la jeune femme aime lire. C'est d'ailleurs ce qui lui a donné l'envie, dès le primaire, de se lancer dans l'écriture d'un roman.

Malgré son amour de l'écriture, reste qu'accoucher d'un roman demande surtout du temps, une denrée rare dans la vie de Laetitia. 

« Quand tu t'embarques, le finir, c'est long, admet-elle d'emblée. Et avec l'école, j'ai beaucoup de choses. Je pense que c'est ça mon plus grand défi. Je fais du sport, de la musique, je travaille, j'ai mon permis de conduire. À un moment donné, je ne trouvais plus vraiment le temps d'écrire. »

Au point où elle a écrit la fin d'Entre deux mondes à la va-vite, pour être certaine de finir son roman à temps pour le concours. Elle l'a ensuite retravaillée avant la publication, un moment marquant pour elle.

« Au lancement, je n'avais plus le goût de le sortir. J'avais peur. Je me disais : "Non, ce n'est pas assez bon". J'avais l'impression que tout le monde s'attendait à un best-seller », se souvient-elle.

Heureusement, elle a rapidement changé d'opinion.

Surtout, ajoute-t-elle en souriant, que plusieurs personnes lui ont demandé une suite. Ses nouveaux lecteurs devront cependant être patients.

Laetitia participe encore cette année au concours Sors de ta bulle de la CSRS. Cette fois, cependant, le roman qu'elle prépare sera bien ancré dans la réalité. Un roman plus sombre, certes, mais qui porte sur l'espoir.

« J'avais eu cette idée, alors je me suis dit : "Pourquoi ne pas l'essayer?" » Une question à laquelle Laetitia semble souvent répondre : « On y va! »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un drone filme la beauté de l'Australie





Concours!



Rabais de la semaine