Le réservoir d'eau de la Ville de Cookshire-Eaton doit retrouver son niveau normal d'ici vendredi soir grâce, entre autres, à l'envoi par Sherbrooke de 35 camions remplis chacun de près de 20 000 litres d'eau.

« Le niveau normal du réservoir est d'environ trois mètres. On était rendu à 1,5 mètre. On perdait un pied par jour dû à des difficultés de   pompages », explique le directeur général de la Ville, Martin Tremblay.

Les citoyens de Cookshire-Eaton ont été demandés mercredi de diminuer leur consommation d'eau potable. Un lac artificiel situé près du réservoir est lui aussi à un niveau exceptionnellement bas.

« Pour aider la crépine, qui fournit habituellement le lac, on a mis des pompes directement dans la rivière Eaton », mentionne pour sa part le chef du service incendie, Éric Cloutier.

C'est la faible chute de neige cet hiver et le peu de précipitations reçues depuis le début de l'été a compliqué les choses. La nappe phréatique du lac n'a pas pu se remplir comme à son habitude.

« Incendie majeur, bris d'aqueduc majeur : au point où on était rendu, on aurait pu manquer d'eau assez rapidement », soutient M. Cloutier.

Les citoyens semblent cependant avoir répondu à l'appel.

« Le remplissage se fait bien et on n'a pas vraiment de baisse du réservoir qui serait dû à la surconsommation », poursuit-il.

Ce dernier espère qu'il s'agit d'un cas isolé. Ni lui ni M. Cloutier ne se rappellent d'ailleurs avoir vu le niveau de la rivière Eaton aussi bas.

« Si la tendance se maintient dans les prochaines années, il va falloir réagir et prévoir un autre mode d'opérations », admet toutefois M. Tremblay.

La Ville prévoyait réussir à remonter le niveau du réservoir à un niveau suffisant pour « sécuriser les opérations de la Ville ».

Plus d'articles

Commentaires