Retour

De meilleures conditions de travail et 15$/h :  les exigences des employés de résidences pour personnes âgées

Les employés d'une cinquantaine de résidences de personnes âgées, affiliés avec le Syndicat québécois des employés et employées de service (SQEES-FTQ), manifesteront vendredi midi aux quatre coins du Québec pour dénoncer leurs conditions de travail.

Quatre résidences du Centre-du-Québec prendront part aux manifestations : les employés des résidences Notre-Dame Chartwel de Victoriaville, ceux du Manoir Saint-Jacques de Princeville et ceux des résidences L'Hermitage et 600-Bousquet de Drummondville.

Les 300 employés manifesteront d'une à deux heures, selon l'endroit.

Les conventions collectives sont échues depuis quelques mois, et les négociations achoppent notamment sur la question salariale, qui se trouve au cœur du litige qui oppose les employés à leur employeur. C'est que la moyenne salariale des employés se situe à 12,50 dollars l'heure, à peine 2,05 dollars de plus que le salaire minimum.

« Quinze dollars de l'heure, on veut informer la population que c'est notre demande, et que c'est une reconnaissance à notre travail », souligne Lynda Michaud, conseillère syndicale régionale pour la FTQ.

De meilleures conditions de travail

Les employés demandent également d'avoir de meilleures conditions de travail, comme un meilleur accès aux vacances, aux jours fériés et à des journées de maladie.
« Certains endroits n'ont même pas une journée de maladie », déplore Mme Michaud.

La surcharge de travail fait également partie des revendications des employés. La conseillère syndicale explique que régulièrement, une personne âgée intègre une résidence alors qu'elle est encore autonome, mais que lorsque son état se détériore, il n'y a pas davantage d'employés pour s'occuper d'elle.

« Les gens vieillissent et c'est de plus en plus de travail », souligne-t-elle.

Mme Michaud souligne qu'il s'agit de la première manifestation, et la SQEES-FTQ est en tournée provinciale pour obtenir des mandats de grève. Elle estime que dès le mois de mai, certains employés pourraient être en débrayage.

Plus d'articles

Commentaires