Retour

Débat sur les questions agricoles à Magog : la relève satisfaite des échanges

Les candidats des principaux partis politiques ont pris part à un débat sur les enjeux liés à l'agriculture à Magog. L'évènement a été organisé parle Syndicat de la relève agricole de l'Estrie. Seul le candidat conservateur, Gustavo Labrador était absent.

Les agriculteurs en ont profité pour faire part de leurs préoccupations notamment au sujet des changements climatiques, de l'accès aux terres et de la situation des travailleurs étrangers. Toute la question de la gestion de l'offre a également été soulevée.

Le libéral Denis Paradis, dans Brome-Missisquoi, le néo-démocrate Jean Rousseau, de Compton-Stanstead, et France Bonsant, du Bloc québécois ont tous assuré qu'ils revaloriseront l'agriculture s'ils sont élus.

« Je vais me battre pour que les jeunes agriculteurs aient accès à un régime de capital de risque qui fera en sorte qu'ils soient capables de vivre », a lancé Denis Paradis.

« Les conservateurs ont effectivement abandonné les agriculteurs et quand on abandonne les agriculteurs, on abandonne la ruralité au Québec et en Estrie et ça pour nous c'est inacceptable », a ajouté Jean Rousseau.

« Je trouve qu'ils sont ici par passion, ils sont ici pour savoir ce qui va se passer, puis ils sont ici pour savoir qui va les défendre », a pour sa part indiqué France Bonsant.

Les jeunes agriculteurs attendent des gestes concrets

Les agriculteurs ont été relativement satisfaits des échanges, mais attendent des gestes concrets entre autres pour assurer la sauvegarde de la gestion de l'offre.

« Reste à savoir si ce sont des promesses ou si ça va réellement se concrétiser, mais nous avons eu de bonnes réponses », a rappelé un des agriculteurs présents.

Plus d'articles

Commentaires