Retour

Décès d'un travailleur chez Bernier Bois Franc : la CSST blâme l'entreprise

La Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) a dévoilé son rapport d'enquête en lien avec le décès de Stéphane Brousseau survenu en avril 2015 à l'entreprise Bernier Bois Franc de Lambton. 

Un texte de Geneviève Proulx

L'homme a été entraîné et coincé sous un billot de bois pendant qu'il tentait de le débloquer alors qu'il était sur le convoyeur d'alimentation de l'écorceur. L'opérateur est monté sur le convoyeur qui était en marche et a inséré la pointe d'un tourne-bille entre l'extrémité du billot bloqué et une composante de la chaîne du convoyeur.

La chaîne en mouvement a fait pivoter le tourne-bille ce qui a provoqué une perte d'équilibre de l'opérateur. Ce dernier s'est retrouvé sur le dos entre la chaîne du convoyeur et le tourne-bille pour ensuite être entraîné sous le billot qui pesait 852 kg. 

Parmi les causes à l'origine de l'accident, la CSST identifie un libre accès à une zone dangereuse devant l'entrée de l'écorceur lors de son fonctionnement. Aussi, la méthode de déblocage utilisée est dangereuse.

À la suite de cet accident, la CSST a interdit à l'employeur l'utilisation de l'écorceur et de ses composantes jusqu'à ce que l'installation d'un dispositif de protection permette le contrôle des accès à la zone dangereuse et qu'une méthode de travail sécuritaire soit mise en place. L'employeur s'est conformé aux exigences de la CSST. 

Une amende a été donnée à Bernier Bois Franc. Pour ce type d'infraction, le montant peut varier entre 16 124 $ et 64 495 $. Le montant exact de l'amende donnée à l'entreprise n'a pas été dévoilé.

Plus d'articles

Commentaires