Retour

Déneigement des trottoirs à Saint-François-Xavier-de-Brompton : des citoyens promettent de continuer à se battre

Des citoyens de Saint-François-Xavier-de-Brompton qui souhaitaient une victoire du « oui » au référendum de dimanche concernant le déneigement des trottoirs promettent de continuer à se battre pour assurer la sécurité des marcheurs et des enfants qui se rendent à l'école.

Ils se disent déçus du résultat obtenu au référendum, mais également du faible taux de participation. 680 citoyens se sont prévalus de leur droit de vote ce qui représente de 40  % de la population de la petite localité. Rappelons que la question posée était : « Approuvez-vous le déneigement des trottoirs? », une question qui divisait les citoyens, car le déneigement des trottoirs représente une facture de 30 000 $ ce qui signifie une augmentation du compte de taxes.

« On s'attendait un peu à ce résultat [...] pour deux raisons, premièrement de la désinformation d'un conseiller municipal qui est venu dire que les chiffres présentés par le comité du oui n'étaient pas bons alors que les chiffres présentés venaient du chef de la voirie. La deuxième raison, c'est que la plupart des gens nous disaient qu'on pourrait enlever les trottoirs et qu'on pourrait déneiger de façon plus large », a souligné Alexandre Roy, président du comité du oui.

« La première manche est terminée, on n'a pas l'intention de baisser les bras, on a coeur la sécurité des gens de Saint-François-Xavier-de-Brompton, la sécurité des gens qui marchent à Saint-François [...] On a qu'à regarder l'histoire pour voir qu'aucun référendum n'a été gagné alors qu'on proposait des augmentations de taxes », a rappelé Alain Roy.

Le maire étonné

Le maire de Saint-François-Xavier-de-Brompton Claude Sylvain a lui aussi été surpris du faible taux de participation et de la victoire du non. Par contre, comme la question fait l'objet de débats depuis 20 ans, il croit que le résultat du référendum de dimanche n'est peut-être pas définitif.

« Ça ne veut pas dire que la [question] est tranchée indéfiniment, il y a des élections dans deux ans, les candidats pourront faire une campagne électorale avec le déneigement des trottoirs! » a lancé le maire.

Plus d'articles

Commentaires