Retour

Dénombrement des personnes itinérantes : 5 $ donnés pour chaque questionnaire rempli

Radio-Canada Estrie a appris que, pour s'assurer d'un taux de réponse valable, les intervenants chargés du dénombrement des personnes itinérantes offraient 5 $ à tous ceux qui acceptaient de remplir le questionnaire. La méthode est questionnable pour des organismes communautaires.

Un texte de Geneviève Proulx

L'opération de dénombrement des personnes en situation d'itinérance s'est déroulée le 24 avril dernier dans onze villes du Québec. Les données recueillies permettront de dresser le deuxième portrait de l'itinérance au Québec, qui sera rendu public en mars 2020. Appelé Tout le monde compte, ce dénombrement a été coordonné sur le terrain en Estrie par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS de l'Estrie-CHUS). Des bénévoles ont été recrutés pour participer au dénombrement.

« On a parcouru les rues de Sherbrooke à la recherche de ces personnes itinérantes. Lorsqu'on croisait des gens, on leur demandait où ils allaient dormir ce soir. Si c'était dans un refuge, chez un ami, on leur posait quelques questions de sondage et on leur promettait 5 $ », explique, d'entrée de jeu, la directrice du Journal de rue de l'Estrie, Nancy Mongeau, en entrevue à Par ici l'info.

Ces 5 $ posent problème pour elle. « On s'entend que c'est un incitatif pour répondre au sondage. Quand on vit dans la rue, on est en situation de pauvreté extrême. De promettre de l'argent à quelqu'un qui vit dans cette situation, c'est un bon incitatif. Ils n'auraient peut-être pas répondu à nos questions s'il n'y avait pas eu d'argent. »

Des réponses remises en doute

Toutefois, pour Nancy Mongeau, il ne fait aucun doute que cet incitatif remet en question la validité des réponses données aux questions du sondage. « Le danger de donner de l'argent pour répondre à un sondage, c'est que ça peut donner des informations imprécises. On sait aussi qu'il y a des gens qui n'ont pas répondu qu'une seule fois au sondage. On m'a rapporté qu'un homme a répondu trois fois au sondage. »

La personne responsable de l'opération de dénombrement en Estrie, Charles Coulombe, minimise les craintes soulevées par Nancy Mongeau. « Ce n'était pas un incitatif. Les gens n'étaient pas abordés en se faisant dire qu'ils auraient 5 $ s'ils répondaient au questionnaire. Comme ça se fait dans tous les processus scientifiques de recherche, on offre des per diem en guise de récompense. Les gens ne savaient pas au moment de répondre qu'ils auraient ce 5 $. Nous ne l'avions pas annoncé justement pour avoir une forme d'éthique et pour ne pas utiliser cette mesure comme un incitatif. »

Pour lui, il ne fait aucun doute que les données recueillies ce soir-là sont valables. « Le dénombrement s'est fait de trois façons dont dans les ressources d'hébergement et ce sont les intervenants qui administraient le sondage. Les gens étaient donc reconnus d'emblée comme admissibles. Que ça se sache, une fois qu'une personne ou deux ont répondu au sondage, ça ne vient pas biaiser les données. Ça ne permet pas que des personnes se déclarent itinérantes pour avoir 5 $. Elles sont admissibles », martèle le responsable de la coordination intersectorielle en itinérance au CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Charles Coulombe.

Pour M. Coulombe, même si le message s'est passé dans des lieux d'hébergement que 5 $ était offert à ceux qui répondaient au sondage, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. « Ce n'est pas grave. Ça ne vient pas biaiser les données. Toutes les personnes qui étaient là sont admissibles et tant mieux si cet incitatif permet de recueillir un plus grand nombre de questionnaires. »

Ce dernier admet toutefois que dans des organismes comme à La Chaudronnée ou à L'Armée du Salut, il y a une marge d'erreur possible. « Effectivement, les gens peuvent se passer le mot. Je vous le dis, c'est marginal le nombre de questionnaires qu'on a recueillis là. On va transmettre l'information à l'équipe scientifique. »

M. Coulombe a refusé de donner le nombre de questionnaires qui ont été répondus en Estrie le 24 avril.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine