Retour

Dépanneur incendié à L'Avenir : ultimatum pour nettoyer les décombres

Les élus de L'Avenir lancent un ultimatum au propriétaire du dépanneur de la petite municipalité, qui a été complètement rasé lors d'un incendie en février.

Trois mois après le sinistre, les décombres de l'édifice n'ont toujours pas été ramassés. Le maire Jean Parenteau indique que soit le propriétaire nettoie bientôt le terrain, soit la municipalité s'en chargera et lui refilera la facture.

« On a parlé à l'ajusteur d'assurances qui nous a dit que c'est sous enquête », explique M. Parenteau.

Le maire rappelle qu'un règlement municipal exige que les travaux de ramassage, à la suite d'un sinistre, doivent être faits dans un délai de six mois.

Le propriétaire du dépanneur, Wei Tang, qui possède un autre commerce similaire à Drummondville, n'a pas voulu accorder d'entrevue. Il a tout de même précisé que son assureur lui refuse l'accès au site, ce qui l'empêche de procéder à l'opération de nettoyage. 

Le seul dépanneur de la municipalité

Le dépanneur, qui abritait également un bureau de poste et des logements, était le seul commerce du genre à L'Avenir.

Le restaurant Buffet à la carte vend également certaines denrées, mais en dehors de ses heures d'ouverture, les résidents doivent se rendre à Drummondville pour se procurer un simple litre de lait.

La Ville a mis sur pied un comité pour assurer la reconstruction du commerce, devant l'incertitude du propriétaire de reconstruire. Personne, jusqu'à présent, n'a toutefois montré de l'intérêt à rouvrir un dépanneur à L'Avenir.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine