Retour

Déraillement de wagons à Farnham : le maire inquiet

Un déraillement sans grande conséquence est survenu lundi soir à Farnham. Un train exploité par la compagnie de chemin de fer Central Maine & Québec a déraillé peu avant 22 h 30. Une quinzaine de wagons vides qui se trouvaient sur la voie d'évitement ont alors déraillé.

Un texte de Geneviève Proulx

« J'étais assis sur la galerie. Je reste juste en arrière. Disons que ça a brassé un peu. Ça a donné un gros coup. Après ça, on a entendu comme une traînée de quelque chose, du métal, de la roche ou je ne sais pas quoi », raconte un témoin.

Le déraillement n'a eu aucune conséquence fâcheuse, mais le maire de Farnham, Josef Husler, le considère comme un avertissement même si les wagons étaient vides. « Ce n'est pas une excuse. Plein ou vide, un accident, ça arrive quand ça adonne. Quand il y a un déraillement, quel qu'il soit, pour moi, ça ne devrait pas exister », dit-il.

Le maire confirme que la compagnie Central Maine & Quebec (CMQ) a investi des millions de dollars pour améliorer l'état des rails. Selon M. Husler, il faudra l'aide du gouvernement fédéral pour investir encore. « Ils sont de bonne foi, mais de partir à zéro et tout construire, il y a des limites. Est-ce que les instances gouvernementales devraient investir beaucoup plus d'argent? Je pense que oui. »

Josef Husler a bien tenté de savoir ce qui a causé ce déraillement, mais il lui a été impossible de rejoindre les dirigeants de la CMQ. « On devrait être avertis. Tout simplement. Ça ne coûte rien. Ça coûte juste un téléphone pour qu'on soit au moins au courant de ce qui se passe », dit-il.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a dépêché un enquêteur sur place. Il a été chargé de recueillir des informations et d'évaluer la situation.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine