Retour

Dernier bilan du vérificateur général de Sherbrooke : Hydro-Sherbrooke dans sa mire

Le rapport annuel du vérificateur général de la Ville de Sherbrooke a été déposé lundi, lors du conseil municipal. Il s'agissait du dernier bilan de Claude Cournoyer, qui a terminé son mandat comme vérificateur, et ce bilan s'est intéressé particulièrement aux activités d'Hydro-Sherbrooke.

Claude Cournoyer recommande notamment de mettre sur pied un programme pour le chauffage résidentiel. Grâce à l’utilisation de thermostats intelligents, fournis par la Ville, Hydro-Sherbrooke pourrait intervenir directement dans les foyers pour ajuster la température. Cela lui permettrait notamment de surchauffer légèrement au cours de la nuit, pour éviter une coûteuse heure de pointe le matin.

Cette mesure, selon Claude Cournoyer, permettrait de sauver plus de 600 000 $.

« C’est seulement un déplacement temporel, explique le vérificateur. Si tu fais une surchauffe pendant la nuit, on parle de quelques degrés, ce n’est pas énorme […] Le client peut [également] le contrôler à partir de son téléphone intelligent. »

Un premier projet pilote a déjà permis de tester le programme en 2015 auprès de trois résidences. Un second projet devrait voir le jour à l’hiver 2017, cette fois-ci dans 300 maisons.

Réagissant aux recommandations du rapport, le maire Bernard Sévigny n'a pu dire si le projet va prendre plus d’envergure, soutenant que cela nécessitera davantage d’analyse. Mais il ne nie pas qu’il s’agit d’une possibilité d’économie importante, selon lui.

« Depuis toujours, quand il y a des possibilités d’économie, on les saisit. Si, effectivement, il y a des économies, si ça vaut le coup, on va le tenter. »

Deux souhaits avant de quitter la scène

Après sept ans comme vérificateur général, Claude Cournoyer quittera ses fonctions le 7 juillet, pour laisser place à sa remplaçante, Andrée Cossette. Cette dernière œuvre présentement comme vérificatrice générale pour la Ville de Trois-Rivières et portera un double chapeau jusqu’à la fin de son contrat avec cette ville, le 23 janvier 2018. Elle doit ensuite être en poste exclusivement pour Sherbrooke jusqu’au 7 juillet 2024.

Avant de quitter, Claude Cournoyer a toutefois émis deux souhaits, soit d’instaurer une instance de vérification des marchés publics, à l’instar de Montréal, et que ce ne soient que des membres indépendants qui agissent au sein des comités de vérification de la Ville de Sherbrooke. Pour l’instant, ces comités sont supervisés par les élus et le modèle d’évaluation n’est pas adéquat, selon lui.

Le maire Bernard Sévigny a bien accueilli ces recommandations, tout en estimant que la Ville fait déjà des efforts pour répondre à ces suggestions, dont plupart ont été réalisées.

Il ne croit toutefois pas qu’il sera possible de n'avoir que des évaluateurs apolitiques au sein de l’organe municipal.

« Il faut des gens qui connaissent la Ville, il faut savoir comment ça fonctionne. Mais c’est un débat entier. Un modèle à revoir, peut-être, mais c'est plus compliqué que cela en à l'air. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine