Retour

Des agriculteurs en colère manifestent devant les bureaux du ministre Paradis

Quelque 300 agriculteurs d'un peu partout au Québec ont manifesté, vendredi matin, devant les bureaux du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Pierre Paradis, à Cowansville. Ils exigent le report de l'entrée en vigueur de la refonte du programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA) prévue le 1er janvier 2017. 

« Cette refonte fera extrêmement de tort à près de 7000 fermes de la Montérégie puisqu'elles pourraient avoir à payer huit millions de dollars de plus par année. La Fédération, avec l'appui de la Fédération des municipalités du Québec, demande au gouvernement du Québec de reporter d'un an cette réforme et de réunir tous les intervenants concernés pour trouver des solutions viables à long terme », a expliqué le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie, Christian Saint-Jacques.

Selon les agriculteurs, ils font face à un « désavantage compétitif par rapport à l'Ontario, à l'ouest du Canada et aux États-Unis puisqu'au Québec, ils sont taxés selon l'évaluation marchande des terres, contrairement aux autres juridictions en Amérique du Nord qui optent plutôt pour une taxation basée selon la valeur agronomique. »

Dans le cas de Jérémie Letellier, vice-président de l'UPA de la Montérégie, ses taxes foncières augmenteront de 47 %, passant de 8000 $ à 12 000 $ par année. Selon l'UPA, l'impact de la réforme représenterait une hausse moyenne de 30 % à 40 % de la facture pour 83 % des producteurs au Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?