Retour

Des autobus scolaires munis de caméras à compter de mardi

Deux autobus scolaires de l'Estrie et un de la Montérégie auront à l'oeil les contrevenants qui ne respectent pas le signal d'arrêt des autobus, dès mardi prochain. Pendant plus d'un mois, les trois autobus seront munis de caméras afin d'observer le comportement des usagers de la route.

En partenariat avec l’entreprise Bus Patrouille, Québec a mis en place un projet-pilote pour l'ensemble du Québec qui vise à documenter le nombre de dépassements et de croisements illégaux d’autobus scolaires par des véhicules routiers lorsque les feux rouges intermittents sont en marche ou leur signal d’arrêt est déployé.

« La sécurité de nos enfants dépend de notre conscience collective. Ce projet, soutenu par notre gouvernement, permettra aux autorités de resserrer la surveillance et aux automobilistes de redoubler de prudence évitant ainsi des tragédies, a déclaré le député de Sherbrooke et ministre de la Famille, Luc Fortin. »

Les caméras installées sur les parois extérieures des véhicules colligeront de l’information sur les comportements inadéquats des conducteurs. Les données seront ensuite partagées avec le ministère des Transports, qui cherchera des solutions pour améliorer la sécurité des usagers vulnérables que sont les jeunes écoliers.

Une problématique récurrente

Président du secteur transport scolaire FESP-CSN et chauffeur d'autobus scolaire depuis 12 ans à Cookshire, Stephen Gauley, assure que les 10 000 conducteurs et conductrices d'autobus scolaire du Québec ont tous été confrontés à des contrevenants.

« Ça dépend des municipalités et des circuits que les gens ont. Ceux qui vont être dans les plus petites municipalités où il y a deux voies qui se rencontrent en pleine ville, c'est quand même plus rare, mais ça arrive. Si je me prends en exemple, aussitôt que je tombe sur les routes numérotées comme la 108, ça m'arrive à quelques reprises par semaine de me faire dépasser », déplore M. Gauley.

Ce dernier signale que ses homologues et lui doivent développer des stratégies pour augmenter la sécurité des enfants.

« J'ai une entente avec les enfants comme quoi, lorsqu'ils veulent traverser, ils doivent me regarder. Si l'enfant veut traverser sans me regarder, je fais un petit coup de klaxon. Ce sont des petits trucs qu'on prend pour faire en sorte de garder une certaine sécurité pour les jeunes », indique Stephen Gauley.

« Ce n'est pas la bonne procédure, mais souvent ce qu'on va faire, dans le cas d'une route à quatre voies sans terre-plein, on va aussi essayer de bloquer nos deux voies pour ne pas se faire dépasser. »

Outre la Montérégie et l'Estrie, des autobus scolaires munis de caméras seront aussi déployés à Québec, à Montréal, à Laval, en Outaouais, dans les Laurentides et en Côte-Nord.

Plus d'articles