Retour

Des centaines d'emplois liés au prolongement de la rue Robert-Boyd à Sherbrooke

Trois importantes entreprises seraient prêtes à s'installer sur la rue Robert-Boyd, dans le parc industriel de Sherbrooke, lorsque celle-ci sera prolongée par la Municipalité. Leur venue permettrait de créer et consolider entre 500 et 600 emplois, soutient Sherbrooke Innopole.

Un texte de Charles Beaudoin

« Il y a urgence en la demeure », soulignait la directrice générale de Sherbrooke Innopole, Josée Fortin, avant la séance du conseil municipal, lundi.

Près d'une vingtaine d'entreprises lorgneraient le parc industriel de Sherbrooke et seraient en discussion avec l'organisme paramunicipal, qui faisait le voeu lundi que la rue Robert-Boyd soit prolongée et qu'une nouvelle rue soit créée pour éviter de les voir s'installer ailleurs. Le conseil municipal a autorisé que la rue soit prolongée vers l'ouest et rejoigne le boulevard de Portland par l'entremise de la nouvelle rue Joseph-Louis-Mathieu. Les travaux sont estimés à 2,8 millions de dollars et devraient commencer en juillet.

Le prolongement de la rue Robert-Boyd permettra notamment d'offrir des terrains extrêmement convoités le long de l'autoroute 10, « une vitrine », explique Mme Fortin. Trois entreprises auraient déjà manifesté leur intention de s'installer à Sherbrooke si de tels terrains devenaient disponibles.

L'entreprise établie à Montréal et oeuvrant dans l'industrie manufacturière souhaiterait compléter la construction de son usine en mars 2019. Son intention d'achat d'un terrain de 32 000 mètres carrés serait donc soumise à cette condition.

Toujours selon Sherbrooke Innopole, une seconde entreprise souhaiterait implanter un centre logistique à Sherbrooke qui permettrait, à terme, l'embauche de 200 personnes, tandis que la troisième est une entreprise sherbrookoise qui souhaite déménager.

« On parle d'entreprises importantes », résume Josée Fortin.

Les PME pas en reste

Qui plus est, Sherbrooke Innopole espère également que l'ouverture de la rue Joseph-Louis-Mathieu permettra la création d'une nouvelle rue perpendiculaire à cette dernière qui pavera la voie aux plus petites entreprises. Dans son plus récent bilan de l'offre et de la demande des terrains public, qui date de février, l'organisme paramunicipal relève « une certaine inadéquation entre l’offre et la demande concernant la taille des terrains »

« Si on regarde le nombre de terrains disponibles en ce moment, il y en a 22 et on en a 16 [projets] qui sont à l'étude. De la demande, on en a », fait remarquer Josée Fortin.

« Mais on a de la misère à desservir les plus petits terrains. L'ouverture avec la rue Joseph-Louis-Mathieu nous permettrait d'ouvrir une autre rue pour desservir de plus petits terrains. »

Plus d'articles