Retour

Des chauffeurs d'autobus scolaires menacent de faire la grève en Haute-Yamaska

Un autre conflit de travail impliquant l'entreprise Sogesco pourrait priver des élèves de transport scolaire la semaine prochaine. Le syndicat des chauffeurs et chauffeuses d'Autobus Sainte-Cécile-de-Milton a prévu une première journée de grève le 9 juin, au lendemain d'une séance de conciliation demandée par l'employeur. 

Sans convention collective depuis janvier 2015, les 17 chauffeurs demandent la parité avec leurs collègues d'Autobus Granby. En attendant, les syndiqués ont organisé un barbecue de solidarité devant les bureaux de Sogesco, mercredi midi.

« On est tous au même garage. On a tous le même employeur et on est tous de la même commission scolaire [Val-des-Cerfs]. Si on regarde les salaires, nos salaires se situent à 17,96 $ comparativement à 19,86 $ pour Autobus Granby », plaide le président du syndicat des Autobus Sainte-Cécile-de-Milton, Alain Grenier.

Selon lui, les négociations piétinent avec l'employeur. La dernière offre déposée prévoit une hausse salariale de 2 %, mais les chauffeurs doivent renoncer à d'autres avantages, déplore M. Grenier. Il cite en exemple le temps dédié à la vérification des autobus, qui chuterait à 30 minutes.

« Il va falloir qu'ils nous fassent une bonne offre pour nous convaincre d'arrêter nos moyens de pression », prévient le représentant syndical.

En plus de leur municipalité, les 17 chauffeurs d'Autobus Sainte-Cécile-de-Milton couvrent les territoires de Roxton Pond, Roxton Falls et certains secteurs de la ville de Granby.

La semaine dernière, un conflit de travail opposant Sogesco et les chauffeurs d'Autobus Yamaska s'est réglé après cinq jours de lock-out. Les chauffeurs revendiquaient la parité salariale avec leurs collègues d'Autobus P. Dorais, dont l'employeur est également Sogesco.

Plus d'articles

Commentaires