Retour

Des commerçants craignent la hausse du prix des loyers dans le cadre du projet Well Inc.

Le directeur général de Commerce Sherbrooke tient à faire une mise en garde à la suite de l'annonce de la fermeture du Restaurant Kapzak de la rue Wellington sud, au centre-ville. Gilles Marcoux estime qu'il faut tenir compte de tous les facteurs qui incitent ce propriétaire à mettre la clé sous la porte et ne pas seulement mettre en cause le projet Well Inc. qui vise à revamper cette portion du centre-ville. 

« On est déçus de la fermeture du restaurant Kapzak. Mais il faut faire une mise en garde parce que cette fermeture n'est pas uniquement liée à la hausse de 24 % de son loyer. Il y a eu un changement de propriétaire et des investissements dans le local. Le propriétaire avait besoin de rentabiliser son investissement », explique M. Marcoux,  qui insiste sur le fait qu'on ne peut pas faire de lien de cause à effet avec l'annonce du projet Well Inc.

Plus tôt cette semaine, le propriétaire du Bistro Kapzak, qui fermera définitivement ses portes samedi prochain, a dit appuyer ce nouveau projet, mais que de rester au centre-ville était devenu impossible, même dans un autre local. « C'est devenu trop cher », déplorait  le chef Jason Kacprzak.

« Avec un bail, il faut toujours prévoir de faire inclure une clause d'indexation au renouvellement. C'est une façon de se prémunir d'une future augmentation, » a expliqué le directeur général de Commerce Sherbrooke en entrevue à C'est pas trop tôt en Estrie.

Gilles Marcoux admet cependant que la Ville devra mettre en place des mesures pour éviter ces augmentations substantielles du coût des loyers. « On pourrait par exemple sensibiliser les organismes à ces mesures d'indexation. On pourrait aussi sensibiliser les propriétaires immobiliers. »

Plus d'articles