Retour

Des commerçants de Drummondville en ont assez des graffitis

Des propriétaires d'immeubles de Drummondville réclament le soutien des autorités locales pour mettre un frein à la prolifération des graffitis sur leurs propriétés.

Jean-Guy Ferland et Gaétan Prévost, deux hommes qui sont propriétaires de nombreux immeubles au centre-ville, qualifient la situation de très préoccupante. Selon eux, un ou des graffiteurs sévissent actuellement dans le périmètre urbain laissant leurs traces un peu partout sur les biens publics et privés.

« C'est moi qui fait la police en plus de ça, alors est-ce que je dois demander un salaire à la Ville pour faire enlever tout ça? Je suis tanné pour de vrai et je ne suis pas le seul en ville », soutient Jean-Guy Ferland.

« On efface un graffiti et des fois, une semaine après, il y en a un autre qui surgit. Ce que je ne comprend pas également, c'est que ce sont les propriétaires qui doivent payer pour les faire enlever et nettoyer », déplore quant à lui Gaétan Prévost.

La conseillère municipale du centre-ville, Catherine Lassonde, se dit bien placée pour comprendre la frustration des commerçants et indique qu'elle va demander aux élus de se pencher sur la situation au cours des prochains jours.

« Je trouve que c'est une situation qui est complètement déplorable. En ayant été moi-même propriétaire d'un commerce au centre-ville et ayant eu des graffitis sur mon immeuble, je peux vous dire que c'est vraiment, vraiment très désagréable. Je suis certaine que la Sûreté du Québec fait tout en son pouvoir pour trouver les malfaiteurs. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine