Retour

Des détails sur la relation de Piant avec l'adolescente de Sherbrooke

Claude-Auguste Piant, ce Français qui doit répondre à dix chefs d'accusation, dont agression sexuelle et possession et production de pornographie juvénile, se serait envolé pour Sherbrooke dans le but d'avoir une relation sexuelle complète avec une adolescente de 15 ans. C'est ce que révèlent les motifs invoqués pour obtenir le mandat de perquisition.

Radio-Canada a obtenu lundi une copie du document. Rencontré par l'enquêteur, l'accusé aurait expliqué être prêt à avoir une relation sexuelle complète avec la jeune fille si elle consentait.

L'homme de 61 ans est arrivé à Sherbrooke le 10 septembre, après six mois de relation virtuelle. La jeune fille connaissait son âge et lui la sienne, aurait-elle précisé aux policiers.

Le jour de son arrivée, l'adolescente serait allée le chercher à la gare d'autobus. Ils seraient ensuite retournés ensemble à l'appartement loué par l'accusé sur la rue Galt, avant de se rendre dans un boisé près du lac des Nations.

L'homme aurait caressé la jeune fille sous ses vêtements. Ils seraient ensuite retournés à l'appartement où ils auraient continué de s'embrasser et de se caresser.

Selon ce que l'adolescente aurait raconté, Claude-Auguste Piant était prêt à avoir une relation complète, mais pas elle. Les choses ne seraient pas allées plus loin. 

L'accusé aurait confié savoir qu'elle était réservée et timide.

Des échanges

Les deux s'étaient rencontrés par l'entremise d'un jeu en ligne. Elle aurait raconté qu'elle avait envoyé des photos d'elle nue à une centaine de reprises, même chose pour l'accusé.

Dans l'appartement loué par l'accusé à Sherbrooke, les policiers affirment avoir trouvé des mètres de cordes, des plumes et des huiles essentielles.

Ce dernier aurait avoué que ces éléments auraient servi à assouvir un fantasme qu'il entretenait envers elle, et dont il lui aurait parlé durant ses échanges.

Plusieurs couteaux auraient aussi été retrouvés dans ses effets personnels. Ce dernier a une version « incohérente » pour expliquer leur présence, peut-on lire dans le rapport de l'enquêteur. 

Arrestation

Claude-Auguste Piant a été arrêté le 11 septembre à la résidence de la famille de la jeune fille. C'est le père de cette dernière qui a appelé les policiers après avoir constaté sa présence. 

La jeune fille a finalement accepté de parler aux policiers. « Finalement, à la question [posée par les policiers à] savoir si M. Piant est plus qu'un ami, elle fait un signe de la tête qui dit oui », peut-on lire dans le document.

Elle aurait alors été conduite au poste de police pour une entrevue vidéo. L'accusé aurait été rencontré plus tard en soirée par les policiers.

L'accusé restera incarcéré pour le reste des procédures. Il a renoncé à son enquête sur remise en liberté et à son enquête préliminaire. 

Il reviendra en cour le 31 octobre pour la communication de la preuve. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine