Retour

Des éducatrices en CPE menacent de faire la grève au Centre-du-Québec

Sans convention collective depuis trois ans, des éducatrices en CPE exhortent l'Association nationale des CPE de négocier de bonne foi à défaut de quoi des journées de grève seront déclenchées au cours du mois de mars.

Plusieurs ont manifesté devant des établissements de Plessisville et de Victoriaville jeudi matin. Les travailleuses déplorent principalement que l’Association patronale nationale des CPE se soit retirée du processus de négociation national pour tenter de négocier des ententes à la pièce dans chaque région.

« L'objectif, c'est d'avoir une convention au 31 mars. On met de la pression. On veut que le régional se règle rapidement, mais on veut que le national soit intégré directement. Ça ferait une convention à la même image que le reste du Québec », signale la présidente régionale du Syndicat des travailleuses de CPE du Coeur-du-Québec (FSSS-CSN), Dominique Jutras.

Dans la région, environ 300 éducatrices oeuvrent pour des CPE représentés par l’Association patronale nationale des CPE (APNCPE).

Plus d'articles