Retour

Des idées de grandeur pour le Centre de répit Théo Vallières à Windsor

Donner un peu de répit aux parents d'enfants vivant avec une déficience intellectuelle, voilà la mission du Centre de répit Théo Vallières à Windsor. Ouvert depuis avril dernier, le Centre accueille maintenant plus d'une vingtaine de jeunes et voit grand pour le futur.

Le jeune Yoerick fréquente le Centre depuis son ouverture il y a plus de six mois. L’établissement accueille des adolescents et des jeunes adultes avec des déficiences intellectuelles pour y pratiquer des activités de la vie quotidienne.

« On aime absolument l'envoyer ici parce que Yoerick y est confortable. Il se sent aimé et surtout compris », explique sa mère, Geneviève Lacroix.

Le Centre assure à la famille du jeune homme un bon encadrement, en plus d’offrir un peu de répit.

À ce jour, 21 jeunes avec des déficiences intellectuelles ont accès aux services du Centre lors de fins de semaine ou de congés scolaires. Ils peuvent y passer jusqu'à une journée complète.

« On fait beaucoup d'activités en lien avec la vie quotidienne, que ce soit la cuisine, la vaisselle, le lavage, mentionne une éducatrice spécialisée travaillant au Centre, Cassandra Lizotte. C'est un peu comme une maison de jeunes pour eux, donc on joue à des jeux de société, on va à l'extérieur, on va glisser. »

L'initiative du Centre de répit de Windsor vient de Roxanne Vallières, la mère d'un jeune avec une déficience intellectuelle. Elle se réjouit de ce succès, mais voit encore grand pour le Centre qui porte le nom de son fils.

« On va grandir pour la phase deux. Il va y avoir de l'hébergement de nuit, conclut-elle. Pour la phase trois, il va y avoir la Maison Théo Vallières, où il y en aura six [personnes] qui vont rester tout le temps. »

Plus d'articles