Retour

Des jeunes de Sherbrooke suivront de près la nouvelle gouverneure générale Julie Payette

La fonction de gouverneure générale vient soudainement d'intéresser des jeunes du Séminaire de Sherbrooke. Les gagnants de la médaille d'or au plus récent concours First Global, qui se déroulait à Washington en juillet dernier, ont eu la chance de rencontrer l'astronaute Julie Payette qui devient aujourd'hui la 29e gouverneure générale du Canada.

Un texte de Brigitte Marcoux

Au moment de leur rencontre avec l'astronaute, sa nomination était connue du public. Le sujet n'aura cependant pas fait l'objet de discussion puisque Julie Payette a voulu s'intéresser davantage à leur projet en robotique et à leur résultat. Les jeunes étaient les seuls participants du Canada à cette olympiade mondiale en robotique.

L'enseignant qui accompagnait le groupe, Francys Gauthier, souligne que ces moments passés avec Julie Payette à parler de science et de technologie resteront gravés longtemps dans la mémoire de ses élèves. « Elle nous encourageait et nous disait : "Go team Canada!" Elle disait aux jeunes qu'ils étaient le futur et on la sentait derrière notre équipe », raconte le responsable en robotique du Séminaire de Sherbrooke.

« On ne s'intéressait pas à ce poste avant, mais maintenant qu'on connaît la gouverneure générale, et qu'on sait qu'elle veut innover et qu'elle aime les sciences c'est sûr qu'on va suivre sa carrière au sein du gouvernement de plus près », explique Raphaël Bisson, élève de cinquième secondaire.

Le groupe du Séminaire de Sherbrooke avait offert à Julie Payette un chandail à l'effigie de leur équipe. Lorsqu'elle a appris qu'ils avaient gagné le prix Dr. Mae Jemison pour l'unité internationale de la compétition elle leur retourné le vêtement autographié avec la mention per aspera ad astra qui signifie par l'adversité jusqu'aux étoiles. Ce cadeau trouvera sans doute une place privilégiée sur les murs de l'institution d'enseignement. « L'objectif c'est de le faire encadrer et de le mettre à la vue sur nos murs. C'est la prochaine étape », ajoute l'enseignant Francys Gauthier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine