Les mamans sherbrookoises qui se sentent dépassées par la naissance de leur bébé peuvent faire appel à des marraines bien spéciales. Les bénévoles de Marraine Tendresse oeuvrent auprès des nouvelles familles depuis plus de 20 ans. 

Ces bénévoles se rendent chez les mères pour prendre soin des poupons pendant que maman vaque à d'autres occupations, question d'avoir un peu de répit. C'est le cas d'Hélène Rochon qui, trois semaines après avoir donné naissance à Aude, « a frappé un mur ». C'est à ce moment qu'elle a téléphoné à l'organisme et que Bella Jeanson, 66 ans, est arrivée dans sa vie. 

« Quand Bella est arrivée la première fois, je lui ai dit : "Bonjour, j'irais bien prendre une douche!" Mon bébé dormait dans mes bras alors je lui ai donné et elle s'est rendormie. Tout de suite, ç'a été un répit. J'ai pris ma douche sans me faire déranger. C'est un autre adulte compétent qui prend soin de ton bébé alors toi, tu peux prendre soin de toi », raconte Mme Rochon

Au-delà d'offrir une pause, les marraines offrent aussi une oreille attentive.

« Les nouvelles mamans, peut-être à cause de la fatigue, sont très inquiètes. Elles se sentent parfois dépassées par les événements. Souvent elles croient que leur congé de maternité, ce sera une lune de miel, mais ce n'est pas ça du tout. Elles se rendent compte qu'elles manquent de temps. Elles ne se sentent pas bonnes et incapables de s'organiser. Elles sont très exigeantes », soutient Bella Jeanson.

Différentes formes de répit

Le répit peut prendre différentes formes selon les besoins de chaque famille.

« La maman que je visite présentement, elle cuisine pendant que je m'occupe du bébé et du plus vieux. Ça l'aide beaucoup de s'embarquer dans la popote et de planifier ses repas pour les journées à venir. Pour une autre, j'y allais de 16 h à 19 h. Le 4 à 7, ce n'est pas la même chose qu'à 20 ans. Ils sont durs. Ils ne sont plus le fun. Tout le monde est fatigué. La maman est au bord des larmes. Le bébé a sa journée dans le corps », explique la bénévole. 

Hélène Rochon se considère chanceuse d'avoir pu rencontrer cette marraine.

« Je n'ai pas fait entrer une étrangère chez moi. En fait, c'est une chance que j'ai eue. Bella habite mon quartier, elle a eu des enfants, a travaillé, sait ce que c'est avoir une maison en désordre, de ne pas avoir dormi de la nuit et elle a déjà regardé son chum en se demandant pourquoi ils ont fait ça. C'est quelqu'un qui a tout vécu ça et qui a une sagesse par rapport à ça. »

Marraine tendresse est toujours à la recherche de bénévoles de tous les âges.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine