Retour

Des parents inquiets pour leurs enfants coincés dans leur maison de Houston

Résidents de Houston, les Québécois Isabelle Groleau et Stéfan Robert étaient de passage quelques jours à San Diego, mais la tempête tropicale Harvey a bouleversé leurs plans. Impossible pour eux de retourner à leur maison du secteur Clear Lake, alors que leurs trois enfants y sont pris au piège en compagnie de leurs grands-parents.

« Nous sommes incapables de retourner à la maison. Nos trois enfants d'âge primaire sont pris à la maison avec leurs grands-parents venus nous visiter de Brossard », raconte leur mère, originaire de Sherbrooke.

Les deux aéroports et de nombreuses routes ont dû être fermés en raison de la pluie.

Les parents communiquent avec leur aînée de 11 ans par cellulaire, alors que leur quartier est inondé et qu'ils doivent parfois se cacher dans un garde-robe en raison des alertes de tornades.

Samedi soir, le temps d'attente pour obtenir une réponse des services d'urgence était de trois heures, selon Isabelle Groleau

« Nos parents ne parlent pas anglais, nos enfants traduisent pour eux. Ce qui est plus dangereux, ce sont les tornades. On a eu quatre alertes à la tornade en moins de 24 heures pour notre secteur », explique le père de famille, Stéfan Robert.

Un demi-mètre d'eau

Leur secteur a reçu plus de 45 centimètres d'eau en une seule nuit.

Certains résidents ont dû évacuer leur résidence en kayak et les autorités demandent aux propriétaires de bateau d'aider à l'évacuation des résidents, mentionne Isabelle Groleau.

« Notre maison est surélevée, elle n'a pas été touchée. On a été chanceux, car certains de nos voisins ont plus d'un pied d'eau dans leur maison », ajoute Stépfan Robert.

Lors de l'entrevue à Radio-Canada, le couple était en attente d'un vol pour Denver à l'aéroport de San Diego afin de tenter de se rapprocher de leur famille.

Toutefois, plusieurs jours pourraient s'écouler avant qu'ils ne puissent regagner leur demeure.

« Selon les météorologistes la pluie pourrait se poursuivre jusqu'à jeudi. On se demande si on va être en mesure de retourner à la maison d'ici là. On est pas très confiants d'y arriver 'dici jeudi », explique leur père, Stéfan Robert.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine