Retour

Des producteurs laitiers et des fromagers déçus de l'aide d'Ottawa

Des fromagers et des producteurs de lait sont déçus de l'aide annoncée jeudi par Ottawa afin de les aider à supporter l'impact de l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne.

Une enveloppe globale de 350 millions de dollars est rendue disponible pour la modernisation d'équipements. Un geste insuffisant selon les producteurs de lait du Québec.

« On s'attendait à ce que ce soit des compensations et pas un programme de transition », a dénoncé leur président Bruno Letendre, vendredi.

« Qu'est-ce que le gouvernement fédéral a en arrière de la tête? Ils nous disent qu'ils protègent la gestion de l'offre, mais pourquoi ils n'ont pas réglé les problèmes de réglementation et du lait diafiltré? Ça fait perdre beaucoup d'argent aux producteurs. »

Dans le cadre du programme, 100 millions de dollars sont destinés aux fromagers. Trop peu, disent plusieurs.

« C'est blanc et noir. On est voué à respecter nos normes qui sont draconiennes, sans financement par la bande de nos fromageries ou nos fermes laitières, ce qui est complètement l'inverse en Europe, où les entreprises sont fortement subventionnées », soutient Marie-Chantal Houde, propriétaire de la fromagerie Nouvelle-France de Racine, en Estrie.

« C'est un programme d'aide pour l'ensemble des entreprises au pays. Les grosses, comme les petites », déplore Jean Morin, propriétaire de la fromagerie du Presbytère, à Sainte-Élizabeth-de-Warwick.

« Ce sont spécifiquement les petits producteurs de fromages fins qui vont être affectés. On ne comprend pas pourquoi il y si peu d'argent pour nous », a conclu M. Morin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?