La Municipalité de Waterloo fait l'essai depuis le mois de mai d'une technologie à base de cristaux de quartz qui pourrait améliorer la santé de son lac.

Le projet-pilote d'une durée de six mois leur a été proposé gratuitement par l'entreprise de Lac-Brome, CentroTech, qui essaie de valider cette méthode.

Le maire de Waterloo, Jean-Marie Lachapelle, estime que la Municipalité n'a rien à perdre de tenter l'expérience. « C'est un procédé qui ne touche pas à l'eau. Ça se fait sur les berges. C'est un genre de machine qui est dans une valise électronique qui fonctionne au quartz. Selon eux, ça a un effet positif sur la regénération de l'eau et sur les sédiments au fond du lac. »

Deux valises ont été enterrées sur les deux rives, une en face de l'autre, à une distance de dix mètres du lac. « Ce sont des ondes qui s'activent sur le lac avec un procédé qu'ils ont mis à l'essai. On fera des tests d'oxygénation chaque semaine et on vérifiera aussi la hauteur des sédiments par rapport au niveau du lac. On va voir si ça fonctionne. Ils prétendent que ça détruit les sédiments dans le fond du lac », ajoute-t-il.

La santé du lac Waterloo s'est récemment améliorée, mais il reste encore du travail à faire. « Depuis quelques années, il y a moins d'algues bleu vert. Dans certaines périodes, ça peut arriver, mais ça fait quelques années que la plage n'a pas été fermée. Il y a des années où elle était fermée pendant plusieurs semaines », soutient M. Lachapelle.

Les résultats de l'expérimentation seront connus à la fin de l'année 2018.

Plus d'articles