Retour

Des réfugiés installés à Sherbrooke rencontrent le premier ministre Philippe Couillard

Une vingtaine de réfugiés originaires de la Syrie, de l'Irak et du Liban installés à Sherbrooke depuis peu se sont rendus à l'Assemblée nationale mardi. Ils souhaitent exprimer leur gratitude, mais aussi demander au gouvernement d'en faire plus pour leur communauté. 

« Il y a d'autres enfants qui vivent une vie terrible avec la guerre. C'est encore plus terrible que lorsque j'étais là. Imagine, tu es à l'école, tu vois une bombe juste à côté qui explose. C'est difficile pour toi. Imagine un enfant qui vit ça. C'est trop dur pour eux. Quand ils viennent ici, on sauve leur vie! C'est important! » a raconté Maryam Jirjees, une des membres de l'église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem, à Sherbrooke, qui a pris part au voyage.

Le premier ministre Philippe Couillard a accepté de rencontrer le groupe en fin d'après-midi. L'église syriaque Saint-Ephrem lui a notamment expliqué qu'elle parraine depuis 2012 une quarantaine de familles syriennes par année, et qu'elle souhaite avoir les moyens d'en faire plus. 

2000 Syriens au Québec d'ici 2016

En après-midi, la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion a annoncé avoir « la confirmation que les dossiers d'environ 2000 Syriens qui se destinent au Québec seront traités d'ici la fin de l'année ».

Kathleen Weil, qui parle d'une « très bonne nouvelle » pour les personnes parrainées par des membres de leur famille au Québec et par les organismes de parrainage collectif, explique que ces personnes pourront trouver « plus rapidement une terre d'accueil au Québec ».

Plus d'articles

Commentaires