Retour

Des résidences pour aînés donnent de fausses informations, selon l'ACEF

L'Association coopérative d'économie familiale de l'Estrie (ACEF) tient à rappeler les droits des aînés lorsqu'ils doivent quitter leur logement pour une résidence. Selon l'ACEF, de fausses informations circulent à cet effet.

Un texte de Brigitte Marcoux

Ce constat a été fait à la suite d'appels reçus par l'organisme. Des aînés se sont fait dire qu'ils pouvaient résilier un bail en donnant deux mois d'avis. Or, pour se prévaloir du délai de deux mois, certains documents justificatifs doivent être fournis, à défaut de quoi ce sont les règles de la Régie du logement qui s'imposent.

« Des aînés nous ont appelés pour connaître leurs droits. Ils ont visité une résidence et le gestionnaire leur a dit qu'ils pouvaient briser leur bail à deux mois d'avis et ils les ont incités à signer le bail immédiatement avec eux », explique Sylvie Bonin, coordonnatrice de l'ACEF.

Or, pour se prévaloir de l'avis deux mois, le locataire doit remettre au propriétaire trois documents importants :

  • Un avis de résiliation
  • Une attestation qui prouve l'admission dans une résidence ou autre ressource
  • Un certificat médical démontrant que l'état de santé de la personne nécessite un hébergement adapté 

L'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) et l'ACEF invitent les personnes ayant vécu cette situation à communiquer avec eux.

« Nous rappelons aussi que nous offrons des ateliers sur comment choisir sa résidence pour aînés et connaître ses droits », précise Isabelle Guérard, coordonnatrice de l'AQDR.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?