Retour

Des restaurateurs de Sherbrooke prêts à faire face aux cas d'allergies

À la suite de l'arrestation d'un serveur de Sherbrooke qui aurait servi un mauvais plat à un client et qui a entraîné une grave réaction allergique, l'Association des restaurateurs du Québec croit qu'il faudrait toujours avoir un auto-injecteur d'épinéphrine, mieux connu sous le nom d'Epipen, à portée de main.

De plus en plus de restaurateurs sont équipés de tels auto-injecteurs afin d'aider des clients aux prises avec des réactions allergiques. C'est le cas de la Cage Brasserie sportive de Sherbrooke, qui en dispose de deux : un pour enfant et un pour adulte. Du personnel a aussi été formé pour les utiliser. 

« Ça fait un an et demi qu'on a des Epipens qui font partis de nos normes, qui sont vérifiés une fois par quatre mois par la chaîne. Il y a des allergies partout au Québec, on voulait juste être sûrs de pouvoir servir tout le monde », explique le directeur général du restaurant, Jonathan Girard. 

Simple à se procurer

Le pharmacien Jean-Luc Trottier soutient que c'est très simple pour un restaurateur de se procurer un auto-injecteur d'épinéphrine. La prescription médicale n'est aucunement obligatoire. « Pour l'obtenir, il faut s'adresser au pharmacien. On doit le consigner dans le dossier du consommateur. On doit donner certaines indications aussi au client », explique-t-il.

Même un particulier pourrait en acheter un sans problème. « Seulement, sa compagnie d'assurance ne le remboursera pas. Pour obtenir un remboursement, il faut avoir une prescription formelle », indique M. Trottier.

Les Epipen sont disponibles en deux formats : pour adulte et pour enfant. « Toutefois, selon la sévérité de l'allergie, ça peut nécessiter deux injections. Mais on recommande au moins d'avoir une première injection afin de limiter les dégâts et de permettre à la personne d'aller à l'hôpital et de recevoir les soins appropriés. »

Selon M. Trottier, les risques de donner trop d'épinéphrine à quelqu'un sont minces. « C'est utilisé dans un contexte d'urgence. Quand la vie d'une personne est en danger, il y a plus d'avantages à le donner qu'à ne pas le faire. C'est pour ça que si quelqu'un dans la rue a un problème, même si on ne connaît pas l'état de la personne, il faut donner l'Epipen et appeler le 911. »

Le pharmacien rappelle qu'il est tout à fait légal de donner une dose d'épinéphrine à quelqu'un qui se retrouve en détresse.

L'auto-injecteur coûte une centaine de dollars. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine